RSS
RSS



 

Partagez|

Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t277-aleksei-lazarev-i-chttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t300-aleksei-try-me-i-don-t-bite#1314

☾ PSEUDO : Heaven
☾ MESSAGES : 373
☾ FT. : Sebastian Stan
☾ CRÉDITS : shellhead. (avat) Moi-même (signa)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé à l'unique amour de sa vie, amoureux au delà de tous les mots
☾ AVEC : Son âme soeur, Odin H. Thorson
☾ DATE D'ARRIVÉE : 23/02/2018
☾ LOCALISATION : Moscou
☾ MÉTIER : Manutentionnaire pour le moment
☾ CLAN : Lycanthrope solitaire.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Mar 6 Mar 2018 - 1:11


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

Please forgive me, I know not what I do. Please forgive me, I can't stop loving you. Don't deny me, this pain I'm going through. Please forgive me, if I need you like I do. Please believe me, every word I say is true. Please forgive me, I can't stop loving you
Ah oui en effet, Alekseï n'a pas vu ça comme ça, qu'Odin pourrait être en colère parce qu'on l'a blessé. Merde, qu'est-ce que ça va donner le jour où il verra la cicatrice dans son dos ? Le lycan n'ose pas l'imaginer et béni d'un coup le fait que sa veste et le tee-shirt en dessous soient assez épais pour qu'Odin ne sente pas la dite cicatrice en lui caressant le dos. Autant son avant-bras, cela peut être facile de la louper, autant son dos pas du tout alors qu'elle est en relief et que sa peau est restée blanche. Cela ne fait que six mois après tout, peut-être que ça passera un jour mais pour le moment c'est on ne peut plus visible. Ce qui est tout aussi touchant qu'agaçant d'ailleurs comme réaction de la part d'Odin, touchant parce que ça montre à Alekseï qu'il compte et agaçant parce qu'il n'y pourra rien de toute manière. Et que l'un dans l'autre, le lycan sait prendre soin de lui tout seul...enfin maintenant que Stanislas lui a fait entendre raison et qu'il est revenu un peu plus à la normale. Dire qu'il y a encore deux mois, il aurait sans doute engueulé Odin pour ça.

Puis il y a ce déclencheur, ce je t'aime dans sa langue natale et Alekseï bah ça le fait totalement fondre et oui ça le pousse lui à venir embrasser Odin. L'impulsivité on a dit et aussi le fait que cette fois il comprend vraiment qu'Odin est amoureux de lui. Qu'il trouve ce geste plus significatif que le reste. S'il devait résumer les choses, le lycan, il sait maintenant que ses sentiments sont plus que réciproques, il sait qu'il n'arrivera jamais à demander à Odin de repartir ou le garder loin de lui. Mais est-ce que ça veut dire pour autant qu'ils sont entrain de devenir autre chose ? La pensée l'effleure en même temps que ce « mon homme » qui lui vient en tête quand il termine dans le cou d'Odin. C'est idiot et pas du tout rationnel mais l'odeur d'Odin le calme, des petits gestes, de petites choses qui entraînent lentement Alekseï vers la suite. Il a conscience que peut-être l'homme qu'il aime voudrait plus de baisers, que cela doit le frustrer sans doute mais Alekseï y va lentement sans y songer, il ne le fait pas volontairement d'agir ainsi, ce un pas après l'autre. Cela aurait pu continuer sans cette saloperie de téléphone qui se fait entendre et qui lui fait prendre conscience d'autre chose. Comment n'y a t-il pas pensé plus tôt d'ailleurs ?

Alekseï se met à paniquer directement avec ce qui lui passe en tête, trop à fleur de peau et encore sous l'effet de la pleine lune récente, il passe d'un état à l'autre le lycan. Ce qui peut être déconcertant à vivre, pas pour lui mais pour ceux comme Odin n'ayant pas l'habitude et bingo. Son ton froid, Alekseï ne l'aime pas du tout et ça lui fait retrousser le nez pendant qu'il parle même s'il a la décence de laisser Odin terminer de parler. Odin qui met pile poil le doigt sur les deux choses qui lui font hérisser les poils de panique, à croire qu'il lit dans ses pensées en plus de le connaître par cœur.

- Ce n'est pas contre toi Odin, ce n'est pas pour te remettre en cause ou parce que je te pense incapable de penser à ce genre de choses comme la protection de ma sœur ou la tienne !

Ah oui, un peu trop froid et strict lui aussi. Alekseï prend encore une fois sur lui et s'oblige à respirer calmement, venant se passer les mains dans les cheveux. Avant de reprendre plus posément.

- Désolé...Donc non ce n'est pas contre toi, c'est juste que cette ville est folle sur certains points et la manière dont les humains sont vus est une horreur. La nuit tombe très vite ici et le ciel est souvent couvert, ça aide les vampires à sortir plus tôt, ici ça va on est dans un quartier à la fois pour les lycans et pour les elfes. Mais je ne sais pas où vous loger d'accord ? Et tu la connais aussi bien que moi, elle serait capable de se mettre à ta recherche ou à la mienne malgré tout. En même temps, oui je ne veux pas la voir tout de suite, c'est...c'est trop tôt mais je peux pas te demander de ne rien dire non plus et...

Alekseï fronce les sourcils avant de venir poser ses mains sur le torse d'Odin.

- Je veux pas que tu le fasses non plus parce qu'en plus de leur mentir si tu fais ça, ça veut dire que tu vas devoir repartir dans pas longtemps pour rentrer et j'ai pas envie de sortir alors que la nuit approche et en même temps même si tu es apte à te défendre tout seul, je ne pourrais pas te laisser rentrer tout seul. Tu comprends ? Ne me demande pas ça s'il te plait.

Sa voix se fait moins forte alors qu'il termine par ajouter en parlant tout aussi rapidement qu'il ne le fait depuis qu'il a repris la parole.

- Je ne veux pas que tu partes en plus...mais je peux pas te demander de rester non plus parce que ça ne serait pas que la soirée mais la nuit.

Visiblement la technique d'Odin pour le garder calme ne fonctionne pas totalement mais au moins Alekseï arrive à ne plus paniquer aussi fort, à s'expliquer également. Et à lui dire clairement qu'il veut qu'Odin reste avec lui, il l'a dit, il n'est pas bien sûr d'où ils en sont mais Alekseï ne veut pas le voir s'éloigner même pour une soirée et une nuit. C'est un peu un « je t'ai, je te garde ».
(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ☾ Semi-Dieu Nordique
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t271-odin-h-thorson-o-mahttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t297-odin-h-thorson-o-may-thor-strikes-you-dead

☾ PSEUDO : ROGERS.
☾ MESSAGES : 342
☾ FT. : Chris Evans
☾ CRÉDITS : hoodwink (avatar) | lazare (signature)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé, épris.
☾ AVEC : Alekseï Lazarev, son âme soeur.
☾ DATE D'ARRIVÉE : 30/11/2017
☾ LOCALISATION : Moscou.
☾ MÉTIER : Chercheur scientifique à la base, il a du se reconvertir barman dans un club dans le quartier Kitai Gorod.
☾ CLAN : Aucun clan, la famille d'abord.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Mar 6 Mar 2018 - 3:31


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

« Listen baby, ain't no mountain high. Ain't no valley low, ain't no river wide enough baby. If you need me call me no matter where you are, no matter how far don't worry baby, just call my name I'll be there in a hurry, you don't have to worry. 'Cause baby there ain't no mountain high enough, ain't no valley low enough, ain't no river wide enough to keep me from getting to you babe »
Il manquait presque de se perdre en cours de route, se perdre dans ses pensées surtout. A quel point avait-il été aveugle ? Qu'avait-il manqué d'autre ? Lui qui se targuait de n'avoir aucun tabou, prendre les choses comme elles venaient, se trouvait bien bête de ne pas avoir vu l'évidence où elle était. Puis il lui disait, il lui répétait ces je t'aime, puis il lui disait finalement en Russe, comme si il allait pouvoir percuter comme ça et... Et oui, Aleks semblait enfin percuter. Enfin !

Et ce baiser, ô ce baiser, un goût de trop peu. Un baiser qu'il avait tant attendu et tant désiré, pourtant ce n'était pas grand chose un baiser, non ? Pourtant avec Alex, ça prenait tout un sens et il en mourrait d'envie. Juste un baiser. Il n'avait pas l'impression de demander la lune pourtant ce baiser prenait vite fin et il savait qu'il ne pouvait espérer un nouveau baiser pour l'instant, ce qui était frustrant pour lui. Il allait juste devoir apprendre à prendre son temps au lieu de réagir sur le vif, apprendre à s'adapter à Aleks plutôt que le forcer à s'adapter à lui. Il lui faudrait lui-même du temps pour se faire à cette idée qu'il ne contrôlait plus rien. C'était déstabilisant, aussi, parce qu'il avait l'habitude de tout contrôler justement. Sorte de au moins on ne perd pas de temps . Ouais sauf qu'il avait perdu vingt années à ne pas foncer quand il aurait justement du. Mais il avait voulu le préserver et il finissait par en venir à une conclusion simple mais pourtant bien digne de lui ; ce qui est fait est fait, on ne revient pas dans le passé donc il faut faire avec.

Bref, il panique et Odin n'a d'autre choix que la jouer Gandhi pour éviter qu'Aleks pète encore plus les plombs. S'il ne savait pas son meilleur ami susceptible, il lui aurait sûrement balancer une plaisanterie comme faire le rapprochement entre le cycle lunaire et les menstruations. Classe, hein. Mais il évitait même si l'idée lui traversait bien l'esprit. Oui, il valait mieux garder ça pour lui. Même quand Aleks a la merveilleuse idée de le contrer de cette façon. Sérieux Aleks, ne pousse pas trop non plus, tu sais pas à quoi tu t'opposes on dirait, t'as du oublier ça pendant ton année de vagabondage.

Tu pouvais aussi me le demander. On loge dans un hôtel de l'avenue Leninsky. Calme toi, Aleks... On ira pas la voir aujourd'hui si tu n'es pas encore prêt. Il nous reste trois jours, on était là que pour dix jours.

Leur jobs obligent, leur obligations à Copenhague, s'ils n'avaient pas trouvés Aleks maintenant ils auraient du repousser ça alors en soi, Odin était plus que satisfait d'avoir réussi à le trouver maintenant. Il réalisait juste que du coup, oui, il restait trois jours et que maintenant qu'il l'avait retrouvé et qu'il savait tout ça, trois jours c'était trop peu. Il regardait les mains sur son torse, surpris du geste tout en le laissant faire, souriant même en coin en le regardant ensuite.

Détends toi, Aleks... Tu te montes la tête tout seul.

Une voix plus douce, pas moqueuse mais Odin était aussi comme ça, un peu "on s'en tape de tout". Il n'était pas inconscient pour autant juste que s'inquiéter n'allait pas arranger les problèmes.

Je peux leur envoyer un message pour leur dire que je ne t'ai pas trouvé et que je vais passer la soirée dehors, tu sais ?

Sauf qu'après avoir dis ça, il réalisait où voulait en venir Aleks, exactement, avec tout ceci. Oh.

Tu veux qu'on reste ensemble pour la nuit ? Je n'ai pas d'affaires de rechange, j'ai tout à l'hôtel en fait.

Tout sauf son portable dans la poche de sa veste et son portefeuille mais en soit, avait-il vraiment besoin d'autre chose ? Bon, oui, il n'avait pas de rechange de vêtements et ça... c'était emmerdant. Mais il voyait Aleks paniquer à nouveau à l'idée qu'il puisse s'en aller alors qu'Odin était toujours assis dans le canapé et ne s'était même pas levé pour prendre son portable. Il jetait un coup d'oeil vers la fenêtre, il faisait encore jour pourtant, mais il comprenait surtout où Alekseï voulait en venir avec tout ça. Et puis merde. Odin replaçait juste sa main sur la joue d'Aleks, il l'entraînait doucement vers lui pour pouvoir enfin s'emparer de ses lèvres. Assez de cette fichue distance, assez de cette barrière entre eux. Merde. Si tu veux que je reste, laisse moi faire, lâche du leste. Je suis là et si tu me le demandes, je ne bougerai pas. Il s'emparait de ses lèvres, oui, avec une certaine tendresse, cette même tendresse qu'il avait pu avoir lors de leur fameuse nuit. Bordel, ce qu'il en avait eu envie. Cesse de parler et laisse moi t'embrasser, cesse de t'inquiéter et laisse moi faire. Il l'embrassait ainsi parce qu'il en mourrait d'envie, oui, juste sentir à nouveau ses lèvres contre les siennes, ressentir cette chaleur à nouveau. Cette bouffée de chaleur et son coeur qui déraillait. Juste ressentir tout ça à nouveau. Comment Aleks pouvait-il seulement le repousser ? Il espérait qu'il ne le ferait pas. Il n'avait pas l'impression de demander la lune, il n'avait pas l'impression de demander beaucoup de lui, juste un baiser. Pour Odin, c'était de ces baisers qui en appelaient d'autres. Bien, pour lui, il avait passé le stade de je le laisse choisir . Alekseï était sien, point. Il l'avait trouvé, il le garderait. Tant pis pour le reste. Il lui avait dit. Demande moi ce que tu veux. Les autres ne m'importent pas. Je peux tous les perdre, qu'importe, tant que je t'ai, toi. C'était donc lui qui rompait le baiser, pour murmurer ;

Si c'est ce que tu veux, dis le moi et je reste. Mais m'éloigner de toi, je n'en n'ai aucune envie et je doute en avoir même la force...

Il pouvait se vanter d'être costaud, d'être fort et indépendant, là, c'était sa corde sensible. Il quittait juste ses lèvres pour déposer un baiser sur le bout de son nez puis sur son front, l'invitant aussi à rester calme de cette façon. Il essayait, après tout. Il testait. Il apprenait sur le tas. Il n'avait de toute façon plus la force de rester loin de lui, tous ces mois sans lui avaient été une épreuve insoutenable et encore, il ignorait les sentiments d'Alekseï. Mais là, comment aurait-il pu repartir seul à son hôtel en sachant qu'Alekseï était ici, qu'il l'aimait ? A l'âge qu'il avait, Odin n'était plus du genre à attendre que le temps continue à lui filer entre les doigts. Il ne pensait pas aller trop vite alors qu'ils se connaissaient depuis le collège, il avait même du temps à rattraper. Donc, oui, il lui fallait du concret et il aurait aimé mettre un mot concret sur ce qu'ils étaient, car se dire qu'Alekseï était sien, c'était bien beau. Etaient-ils ensemble, est-ce que ça y était ? Il avait l'impression que oui, quand Alekseï l'avait embrassé le premier après ces je t'aime en russe. Mais il cherchait encore des signes pour voir s'il ne se fourvoyait pas. Ah, oui, c'était ce qu'il voulait arrêter de faire, c'est vrai, arrêter d'attendre des signes qu'il n'était pas foutu d'interpréter. Et en même temps il n'y avait pas mille et un mots pour décrire ce qu'ils étaient, donc. Oui. Ca y était. Ils y étaient enfin. Il espérait juste qu'Aleks lui ferait assez confiance pour le laisser s'installer dans sa vie de cette façon, dans sa nouvelle vie, dans le sens... Allait-il lui faire un peu de place ? Le laisser s'approcher ? Allait-il toujours sursauter ou avoir des mouvements de recule quand Odin l'approchait ? Non, sûrement pas. Il se rassurait en se disant ça. Ce serait dans un premier temps puis ensuite, ils pourraient avoir un train de vie normale. Ah, oui. Aleks voulait rester ici et lui avait toute sa vie à Copenhague. Outch. Ils allaient devoir en parler de ça aussi.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t277-aleksei-lazarev-i-chttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t300-aleksei-try-me-i-don-t-bite#1314

☾ PSEUDO : Heaven
☾ MESSAGES : 373
☾ FT. : Sebastian Stan
☾ CRÉDITS : shellhead. (avat) Moi-même (signa)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé à l'unique amour de sa vie, amoureux au delà de tous les mots
☾ AVEC : Son âme soeur, Odin H. Thorson
☾ DATE D'ARRIVÉE : 23/02/2018
☾ LOCALISATION : Moscou
☾ MÉTIER : Manutentionnaire pour le moment
☾ CLAN : Lycanthrope solitaire.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Mar 6 Mar 2018 - 16:47


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

Please forgive me, I know not what I do. Please forgive me, I can't stop loving you. Don't deny me, this pain I'm going through. Please forgive me, if I need you like I do. Please believe me, every word I say is true. Please forgive me, I can't stop loving you
Alekseï ne cherche pas à contrer Odin pour le contrer, là où avant il aurait laissé glisser avec ce qu'Odin lui dit, là où ça aurait été un « d'accord, tu as raison en effet », là non il réplique. C'est juste que maintenant certaines choses sont plus fortes que lui et qu'il faut que ça sorte. Même s'il donne l'impression de s'emballer pour un oui ou non ou de vouloir aller contre l'homme qu'il aime ou l'emmerder. Ce n'est pas volontaire là encore, cela prouve juste que le lycan a encore du travail à faire sur lui pour y arriver, pour revenir à la normale et encore une fois ils sont proche de la pleine lune. Et en même temps, il n'est absolu pas prêt à voir sa sœur, Odin c'était déjà pas prévu et il doit encore digérer tout ce qu'il se passe aujourd'hui, alors sa sœur en plus, c'est juste impossible. Alekseï ne craint pas plus de la retrouver que de retrouver Odin, au contraire même c'est sans doute revoir Odin qui le faisait le plus flipper quand il pensait à de possibles retrouvailles. C'est qu'il n'est pas prêt pour tout ça, émotionnellement pas préparé du tout, quitte à passer pour un gamin ou il ne sait trop quoi, il n'est pas prêt.

Ça le frappe ce « trois jours », il ne reste que trois jours. Merde seulement trois jours alors qu'il vient tout juste de retrouver Odin, c'est largement pas assez. Peut-être qu'Odin ne s'en rend pas compte mais là, Alekseï doit prendre énormément sur lui pour ne pas s'emballer encore plus, pour ne pas passer encore plus d'un état à un autre. C'est étrange de se dire que s'ils veulent vraiment être ensemble, ils vont devoir apprendre à faire des compromis, qu'Odin va devoir apprendre à le connaître alors qu'ils se connaissent par cœur. Est-ce que seulement Odin va arriver à faire avec les différences de caractère du lycan ? Oui d'accord, il se monte peut-être la tête tout seul mais il a encore du mal à se réguler comme il l'a déjà dit. Pourtant il essaye de toute ses forces et finalement, même si ce n'est pas parfait, l'attitude d'Odin l'y aide. Puis il hausse les épaules, pas à la question quand Odin comprend de quoi il parle mais parce que pour lui ce n'est pas un problème qu'Odin n'ait aucune affaire sur lui. Bizarrement ce fait ne le stress pas, ils peuvent faire avec facilement.

- Je n'ai toujours pas ta carrure mais on devrait trouver quand même.

Pourquoi s'en faire pour des fringues d'ailleurs ? Il y pense pas du tout, ça sort ainsi sans même y songer, c'est l'idée même qu'Odin puisse s'éloigner qui l'affole. Ça oui c'est important, il ne supporte pas l'idée que l'homme qu'il aime puisse partir, d'autant plus maintenant que ce trois jours trotte dans sa tête. Oh. Bien sûr que oui il laisse Odin venir l'embrasser et qu'il répond à ce baiser, plutôt mourir que de ne pas y répondre. Un baiser qui a lui seul suffit à affoler ses sens et le remuer, forcément -outre sa nouvelle nature et sa fuite- il ne pensait pas retrouver un jour les lèvres d'Odin sur les siennes. Si douces, chaudes, un goût de paradis pour Alekseï. Tout à l'heure s'il n'a pas cherché à faire durer ce premier baiser plus longtemps, ce n'est pas certainement pas manque d'envie, c'est qu'il y vient petit à petit. Odin n'y est pour rien mais Alekseï a quand même aussi vingt ans de restriction dans les pattes, vingt ans à freiner toutes ses envies, tous ses regards. Vingt ans à tout faire pour qu'Odin ne remarque jamais qu'il était amoureux, il lui en a fallu un sacré self-control pour ça d'ailleurs. Peut-être qu'inconsciemment si le lycan y va à petit pas, c'est pour être sûr encore et encore qu'Odin ne va pas faire demi-tour, parce qu'en vingt ans s'il y a bien un moment où Alekseï ne s'est pas freiné c'est leur unique nuit ensemble. Il avait plongé corps et âme cette nuit là, il s'était donné sans retenue, il lui avait montré à quel point il pouvait l'aimer avec tendresse, passion et ça l'avait tué qu'Odin ne l'ait pas vu et ce qu'il s'est passé après. Alors oui, Alekseï répond à ce baiser, passant ses mains dans le cou d'Odin pour se rapprocher de lui encore un peu et même si l'homme qu'il aime termine par rompre leur baiser, il ne bouge pas.

Ce murmure et ces paroles, il ne peut pas cacher le frisson qui vient lui parcourir l'échine. Au baiser sur son nez puis sur son front, ce sont ses lèvres qui s'étirent pour un sourire, sincère et spontané. Cela fait longtemps qu'il n'a pas sourit le lycan, peut-être une fois ou deux Stanislas a réussi à lui en arracher un mais si les elfes noirs étaient des bout-en-train ça se saurait.

- Je veux que tu restes.

Affirmé et déterminé pour lui répondre avant de venir frotter le bout de son nez contre celui d'Odin, un geste peut-être autant humain qu'animal mais c'est surtout le mode câlin enclenché. Bien que cela ne l'empêche pas ensuite de revenir lui embrasser l'homme qu'il aime. Sérieusement, comment il doit dire maintenant ? Son homme ? Son copain ? Son amoureux ? Est-ce qu'ils sont réellement en couple ? Et mon Dieu, lequel on sait pas, mais est-ce qu'Odin veut vraiment qu'ils le soient dans le vrai sens du terme, ce qui veut dire ne pas aller voir ailleurs, arrêter de draguer tout ce qui bouge. Vraiment rester avec Alekseï, parce que le lycan se rend compte qu'il est décidé à laisser Odin revenir dans sa vie malgré les peurs qu'il a encore. Les doutes aussi, pas sur ses sentiments mais sur le reste mais oui est-ce qu'Odin veut vraiment construire quelque chose avec lui. Alekseï a toujours voulu quelque chose de concret, de durable, une relation stable et solide et la stabilité, il en a encore plus besoin maintenant. En plus du fait que oui il a peur de souffrir en effet, qu'il ne s'est jamais casé pour ça aussi et pas uniquement parce qu'il est amoureux d'Odin depuis le collège. Ah et il y a ça aussi, Alekseï ne veut et ne peut pas repartir de Russie et Odin a toute sa vie à Copenhague...Ok. Merde Aleks, pense pas à tout ça, tout de suite. Oui d'abord, ce nouveau baiser, ce câlin qu'il initie lui-même le lycan et tous les petits gestes qu'Odin pourrait aussi avoir envers lui. Ils ont besoin de calme et de se calmer tous les deux, d'arriver à vraiment se trouver et il ne pense pas à plus que des baisers le lycan, le reste il n'y songe pas. Puis il lui a dit « je veux que tu restes » ça englobe tout en fait, la fin de la journée, la nuit et tout le temps en fait. Ah oui, il aurait pu le préciser cela, lui dire aussi ce « je t'ai, je ne te lâche plus ».

(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ☾ Semi-Dieu Nordique
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t271-odin-h-thorson-o-mahttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t297-odin-h-thorson-o-may-thor-strikes-you-dead

☾ PSEUDO : ROGERS.
☾ MESSAGES : 342
☾ FT. : Chris Evans
☾ CRÉDITS : hoodwink (avatar) | lazare (signature)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé, épris.
☾ AVEC : Alekseï Lazarev, son âme soeur.
☾ DATE D'ARRIVÉE : 30/11/2017
☾ LOCALISATION : Moscou.
☾ MÉTIER : Chercheur scientifique à la base, il a du se reconvertir barman dans un club dans le quartier Kitai Gorod.
☾ CLAN : Aucun clan, la famille d'abord.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Mar 6 Mar 2018 - 18:57


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

« Listen baby, ain't no mountain high. Ain't no valley low, ain't no river wide enough baby. If you need me call me no matter where you are, no matter how far don't worry baby, just call my name I'll be there in a hurry, you don't have to worry. 'Cause baby there ain't no mountain high enough, ain't no valley low enough, ain't no river wide enough to keep me from getting to you babe »
Il allait devoir apprendre à prendre sur lui, quand il voyait Aleks partir en live comme ça. Cela ne ressemblait pas à Aleks mais ça l'amusait un peu, au final. Qui aurait cru que ce serait à lui de prendre sur lui pendant que l'autre éclatait de colère ou de panique ? Les rôles s'inversaient pour une fois et il trouvait l'ironie assez amusante. Puis il voyait finalement Aleks patauger et le Odin trop-confiant refaisait peu à peu surface maintenant qu'il n'avait plus l'impression de nager en eau trouble. Il regardait donc Aleks qui voulait quelque chose sans oser le dire directement et, oui, ça l'amusait un peu quand même. Dis le directement, si tu veux que je reste, inutile de trouver des excuses. Mais il le trouvait adorable, peut-être était-ce une nouvelle manière d'être adorable chez Aleks.

On trouvera, oui.

C'est qu'il aimait quand même avoir son petit confort, Odin, mine de rien. C'était venu avec les années, ce trait de caractère chez Odin, ce fait d'aimer son petit confort alors qu'avant il aurait pu très facilement tous envoyer bouler pour repartir à zéro - exactement ce qu'il avait fait à ses dix-huit ans d'ailleurs. Il vieillissait, il grandissait, il mûrissait, quelque part. Il savait juste ce qu'il voulait et ne craignait pas de l'exprimer, le montrer, comme avec ce baiser qu'il désirait tant. Cette barrière entre eux était de trop, à son goût, tant d'années à le vouloir, tant d'années à se restreindre jusqu'à ce fameux soir où ils se sont tout deux laissés aller, exprimant leur sentiments. Si seulement ils avaient su voir l'évidence l'un chez l'autre, ce soir là, dans leur mouvements, dans leur baisers, dans cet amour qu'Odin lui avait exprimé, par des baisers ou des caresses. Bref, il allait passer l'éponge sur tout ça puisque ressasser le passé n'allait pas le changer, ce qui était fait, était fait. Ce baiser était significatif pour lui mais il en profitait grandement aussi, il était plus physique, mine de rien, même s'il savait qu'à l'inverse, Aleks avait besoin de parler et sûrement être réconforté, il était satisfait qu'il lui rende ce baiser, que ce baiser dure plus longtemps, qu'il soit prolongé. Oui un baiser, cela pouvait paraître simple et pourtant, cela réveillait beaucoup de choses chez Odin, des choses qu'il avait contenu trop longtemps. Et si ses mots ne suffisaient pas pour qu'Aleks le croit, il lui montrerait, chose qu'il aurait du faire il y a longtemps et qu'il rattrapait maintenant. Ca, pour rattraper ce temps perdu, il allait le rattraper. Et cela commençait donc par ce baiser. Il prenait rarement le temps d'embrasser ses conquêtes, hormis dans le feu de l'action si l'autre venait à le chercher mais ce n'était pas le genre d'affection qu'il donnait, en général. Mais là, oui, il avait envie de l'embrasser, c'était plus fort que lui. Même s'il venait à rompre ce baiser, trop vite à son propre goût. Parce qu'ils avaient encore à se dire, mine de rien. Il l'avait laissé s'approcher, laissé le tenir comme il le tenait, souriant même à ce nouveau contact entre eux. Ils avaient agis pratiquement comme un couple tout ce temps, ne manquaient que fidélité et baisers, entre autres. Car les sorties à deux, quand il prenait le recule pour y songer, on aurait pu dire un couple, la façon de se tenir la main, de s'enlacer, cette douceur qu'ils avaient toujours eu, cette tendresse qu'ils avaient toujours eu. Tout d'un couple. Donc ça le frappait, encore ; comment avaient-ils pu être aveugle à ce point ?

Il le poussait finalement à le dire ; si tu veux que je reste, demande le, dis le, exprime le. Et il lui disait, si déterminé qu'Odin en souriait à nouveau, le laissant venir frotter le bout de son nez contre le sien, geste qui l'amusait. Il le laissait même venir l'embrasser de lui-même une fois encore, agréablement surpris que ce soit lui qui, une fois de plus, initie ce rapprochement si particulier et quasi inédit entre eux. Il le laissait l'embrasser, il lui rendait même son baiser, il cherchait à le faire durer lui aussi. Il sentait Aleks devenir plus câlin et il préférait largement ça. Il caressait son dos, Aleks aurait pu lui grimper dessus ou s'allonger sur lui que ça ne l'aurait pas choqué vu leur position actuelle. Pourtant, Odin avait besoin de parler, mettre certaines choses au clair avant de s'engager sérieusement. L'engagement, pour lui, ce n'était pas rien, il n'était pas homme à s'engager comme ça non plus, donc forcément.

Il nous faudra parler de tout ceci... Si tu ne veux pas rentrer à Copenhague... Si pour un soir on réagit de la sorte, le reste après ces trois jours m'inquiète un peu. Ce qu'on peut faire c'est voir comment se passent ces trois jours et aviser ensuite, qu'en dis-tu ? Nous verrons mardi ce que ça donne. J'irai demain matin chercher mes affaires à l'hôtel et nous verrons mardi, tu en penses quoi ?

S'il restait ou non, car là honnêtement, il ne savait pas. Toute sa vie était à Copenhague. Sa famille, ses amis mais surtout son travail, tout ce qu'il avait construit pendant 35 années, tout était là-bas et il n'avait pas prévu tout ça, qu'Aleks pourrait vivre ici et qu'il ne voudrait pas en bouger. Il était pour lui encore trop tôt pour se décider à quoi que ce soit et s'il avait réagi vite depuis le début, ça, ça demandait clairement réflexion. Parce qu'il n'avait pas envie de le quitter alors qu'ils s'étaient enfin trouvés, comme il ne pouvait pas tout abandonner sans y avoir réfléchis, il était impulsif mais pas idiot. Il l'invitait juste à rester dans ses bras, là, il aimait l'enlacer de la sorte, l'avoir contre lui. Sa place, désormais. Ce n'était pas qu'à Odin de faire des efforts non plus et ça, ça lui trottait. Il l'acceptait tel qu'il était mais devrait-il tout abandonner derrière ? Il lui fallait du concret pour ça et une relation amoureuse n'était pas forcément suffisante pour l'homme qu'il était. Disons que c'était compliqué pour lui, il pouvait tout laisser tomber pour le suivre mais il ne pouvait pas être le seul à faire tout ça, car il savait que tôt ou tard, il finirait par craquer. Si c'était à sens unique, ça ne fonctionnerait pas, il se connaissait assez pour ça. Et là, oui, il avait déjà cette sensation désagréable que c'était à sens unique. D'où le fait que ces trois jours seraient utiles pour eux trouver leur marque et voir s'ils y arrivaient. Trois jours ne seraient peut-être pas suffisant pour savoir tout ça mais ce serait déjà bien, cela donnerait un petit aperçu. Hm. A voir. Tant de choses à discuter mais il n'avait pas vraiment envie d'en parler maintenant, comme si ça pouvait gâcher leur retrouvailles alors qu'ils avaient pourtant grands besoins de continuer leur discussions. Mais il savait aussi qu'il y avait des choses qu'il ne réglerait pas en une journée et que seul le temps pourrait les aider à visualiser, à se comprendre. Et là encore, voir si c'était possible ou non, ce eux . Il était donc fixé. Il l'aimait, c'était réciproque mais en même temps il était encore trop tôt pour dire s'ils étaient ensemble ou non.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t277-aleksei-lazarev-i-chttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t300-aleksei-try-me-i-don-t-bite#1314

☾ PSEUDO : Heaven
☾ MESSAGES : 373
☾ FT. : Sebastian Stan
☾ CRÉDITS : shellhead. (avat) Moi-même (signa)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé à l'unique amour de sa vie, amoureux au delà de tous les mots
☾ AVEC : Son âme soeur, Odin H. Thorson
☾ DATE D'ARRIVÉE : 23/02/2018
☾ LOCALISATION : Moscou
☾ MÉTIER : Manutentionnaire pour le moment
☾ CLAN : Lycanthrope solitaire.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Mer 7 Mar 2018 - 0:50


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

Please forgive me, I know not what I do. Please forgive me, I can't stop loving you. Don't deny me, this pain I'm going through. Please forgive me, if I need you like I do. Please believe me, every word I say is true. Please forgive me, I can't stop loving you
Alekseï aime qu'on ne le brusque pas, qu'on le laisse venir et faire les choses, ça a toujours été, sans nul doute forgé par les faits de son enfance. Parce qu'il était plus ou moins libre à cette époque là et pouvait faire pas mal de choses que des enfants sédentaires ne pouvaient pas faire. Et en même temps, il y avait des moments où ses parents et même sa sœur le poussait à se presser, à aller plus vite tout le temps. Et il détestait cela surtout quand son caractère a commencé à vraiment se faire, cette douceur et gentillesse, cette sensibilité aussi. Il a souvent pensé qu'il pouvait même être hyper-sensible, voir empathique mais ça explique surtout aussi pourquoi il n'aime pas être poussé, les personnes trop sensibles réagissent mal à tout ça. C'était possiblement un curieux mélange et il n'était pas sûr de s'il y a une bonne réponse ou non à tout cela. Il n'y songe pas vraiment non plus à tout ça ou alors juste pour expliquer pourquoi ça le laisse de marbre cette histoire de rechange, ce n'est pas quelque chose qui peut le toucher vraiment. Et en même temps, il aime ses habitudes mais le confort au sens où on peut l'entendre pas vraiment, tant qu'il a sous la main les objets auxquels il tient et qu'il peut les emporter, au diable le reste. D'ailleurs ça se voit à son appartement, tout reste épuré, le strict nécessaire même si bien sûr le canapé par exemple est confortable.

Puis les pensées vont et viennent, des nouvelles arrivent en poussent une autre, il réfléchit peut-être trop mais il en est pas moins sincère dans toutes ses réactions. Ce n'est pas étonnant que le lycan finisse par se calmer, par passer en mode câlin, il pourrait, il couvrirait Odin de baisers, il s'en sent plus ou moins le droit maintenant. Et en même temps, il ne peut pas savoir qu'il est le seul qu'Odin ait déjà vraiment embrassé comme ça, il ne l'a jamais vu dans le privé avec ses conquêtes après tout. Mais oui, peut-être pas encore assez calmé pour être encore plus câlin ou pour s'avancer plus encore. Ça aussi c'est quelque chose qu'Odin va découvrir ou plutôt le découvrir dans l'intimité, voir à quel point il peut être encore plus tendre et tactile qu'ils ne l'était jusque là. Alekseï en profite de ces baisers et ça pourrait durer longtemps ainsi alors qu'il se force à calmer ses pensées et ses idées qui vont et viennent. Sauf qu'il est de nouveau en décalage avec Odin qui interrompt une nouvelle fois leur baiser pour parler. Il en couinerait le lycan, pitié pas maintenant. Ah non finalement, c'est peut-être en pleurer qu'il devrait faire en écoutant ce qu'Odin lui dit, ce qui le fait se tendre sans même en avoir conscience et se reculer un peu également. Il aurait dû le savoir que c'était trop beau pour être vrai, qu'Odin finirait par faire marche arrière, parce que c'est là n'est-ce pas, Odin fait marche arrière et pense déjà à se barrer. Respire Aleks, respire. Ne réagit pas connement, impulsivement comme un animal. Tu es un homme avant tout, un homme posé, apte à la discussion.

- Je ne veux pas que tu partes, que tu me laisses. Je t'ai enfin, je te garde avec moi.

Bon au moins ça sortait cette notion de je veux que tu restes tout le temps mais il avait dit calme, posé et réagir comme un homme avant tout. Oui même si tout à l'heure, il a envoyé dans les dents d'Odin qu'il n'était pas un homme, fichue impulsivité à la con. Alekseï respirait de nouveau, se redisait les mêmes choses, quitte à se mordre l'intérieur de la lèvre pour ne pas l'ouvrir de cette manière.

- Enfin si tu le veux aussi.

Oui c'est mieux comme ça. En tout cas le lycan reste quand même dans les bras d'Odin et ne s'écarte pas, il reste un peu tendu par contre mais bon.

- Dans mon monde idéal, j'ai toujours rêvé qu'un jour toi et moi on formerait un couple, qu'on pourrait tout partager, qu'il n'y aurait que nous deux qui importerait vraiment. Qu'on pourrait construire quelque chose, tous les deux ensemble, de solide, durable et stable. J'ai encore plus besoin de stabilité maintenant, j'ai besoin de pouvoir me reposer sur toi si tu restes avec moi mais j'ai parfaitement conscience que toi, tu as aussi besoin de pouvoir compter sur moi. Comme avant, j'étais toujours là, je te soutenais toujours, je le veux et je le peux toujours Odin, je t'assure que c'est possible. Je ne sais pas comment tu vois les changements sur moi, ni si c'est ça qui t'inquiètes mais sache que je n'ai rien fait exprès, je ne m'affole pas par plaisir de le faire ou pour aller contre toi. Je te connais toujours, je sais que tu n'aimes pas ça en plus.

Alekseï arrive à parler calmement, arrivant à faire taire ses craintes premières, celles d'un abandon quoi, tout en regardant Odin.

- On est aussi plus que proche de la pleine lune, ça m'aide pas non plus, je n'ai pas assez d'expérience pour qu'elle ne m'affecte pas ou du moins pas autant. Cela fait peut-être un an que j'ai été mordu mais comme je te l'ai dit tout à l'heure ça ne fait vraiment que quatre mois que j'ai commencé à travailler sur moi pour contrôler tout ça. Je ne sais pas si c'est vrai mais Stanislas me dit que c'est parce que j'ai un caractère de base trop contradictoire avec ma nouvelle nature, que j'étais déjà trop sensible pour pouvoir faire avec les changements plus vite qu'un autre. Tous les gestes que j'ai pu faire en arrivant dans mon appartement, ce sont des habitudes, une routine que j'ai mise en place pour justement m'aider à réguler tout ce que je peux ressentir. J'en ai besoin même, je ne pourrais pas les stopper et tout changer d'un coup, le boulot que j'ai trouvé il m'aide lui aussi, il me vide l'esprit totalement. C'est peut-être idiot ou un placebo, je ne sais pas mais je fais tout pour revenir comme je pouvais être avant, pour m'accepter totalement aussi, je travaille sur moi et je vais continuer. Cela va te sembler égoïste sans doute mais je ne peux pas tout envoyer promener et te dire ok je rentre avec toi, je veux être avec toi plus que tout mais je ne veux pas partir non plus. C'est trop tôt, dans quelques mois peut-être ou plus longtemps mais pas maintenant. Même si j'étais resté au Danemark, j'aurais fini par m'éloigner et couper les ponts, je t'assure que celui que tu as devant toi est calme et stable par rapport à comment j'étais au départ. J'aurai eu trop peur de te blesser ou pire encore même si tu me dis que tu peux faire avec, j'ai encore peur de ça d'ailleurs. Mais je sais aussi que je ne peux plus me passer de toi, cette année a été un enfer et en plus tu viens de m'apporter un peu de lumière et de paix même si ce n'est pas flagrant.

Il grimace légèrement tout en parlant parce qu'il a la sensation de se contredire un poil même si c'est logique pour lui.

- Je ne peux pas te promettre de ne plus avoir un comportement étrange mais je peux te promettre de tout faire pour prendre sur moi autant que possible et que ça s'arrange. Je peux te promettre de tout faire pour t'aider, te soutenir comme avant et qu'on pourra avoir une belle vie ici même si ça ne sera pas évident au départ. Je ne peux pourtant pas te demander d'abandonner ta vie sur Copenhague mais oui j'ai plus qu'envie qu'on fasse quelque chose tous les deux, qu'on soit un couple.

Résultat des courses de tout ça, Alekseï reste dans les bras d'Odin mais du coup, il n'ose plus l'embrasser ou le câliner.
(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ☾ Semi-Dieu Nordique
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t271-odin-h-thorson-o-mahttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t297-odin-h-thorson-o-may-thor-strikes-you-dead

☾ PSEUDO : ROGERS.
☾ MESSAGES : 342
☾ FT. : Chris Evans
☾ CRÉDITS : hoodwink (avatar) | lazare (signature)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé, épris.
☾ AVEC : Alekseï Lazarev, son âme soeur.
☾ DATE D'ARRIVÉE : 30/11/2017
☾ LOCALISATION : Moscou.
☾ MÉTIER : Chercheur scientifique à la base, il a du se reconvertir barman dans un club dans le quartier Kitai Gorod.
☾ CLAN : Aucun clan, la famille d'abord.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Mer 7 Mar 2018 - 3:28


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

« Listen baby, ain't no mountain high. Ain't no valley low, ain't no river wide enough baby. If you need me call me no matter where you are, no matter how far don't worry baby, just call my name I'll be there in a hurry, you don't have to worry. 'Cause baby there ain't no mountain high enough, ain't no valley low enough, ain't no river wide enough to keep me from getting to you babe »
C'était de vieilles habitudes qui se remettaient en place et de nouvelles qui s'installaient. Il aimait déjà terriblement ces baisers, c'était nouveau mais tellement attendu qu'il ne pouvait plus s'en passer. C'était se punir lui-même que les arrêter pour parler, d'ailleurs, mais il avait besoin d'être encore un peu rationnel, être encore un peu réaliste avant que tout ceci soit vraiment lancé et qu'il n'y ait plus aucune marche arrière possible ; il voulait faire les choses bien, avec lui. Il ne voulait pas se laisser à la passion et finir par regretter des choses. Non, il voulait tout poser, que tout soit clair, qu'ils soient sûrs tous les deux de cet engagement et tout ce que cela incluait. Je ne veux pas que tu partes, que tu me laisses. Je t'ai enfin, je te garde avec moi. Ah ? Il aurait pu lui répliquer que, techniquement, c'était lui qui l'avait abandonné en partant. Mais il ne le ferait pas, pesant le pour et le contre de ces mots, ce que je t'ai je te garde. Aleks le surprenait, depuis leur retrouvailles. Ce baiser qu'il initiait puis ce je te garde avec moi qui semblait signifier plus que rester pour une nuit, à bien l'entendre. Il ne répondait pas à son si tu le veux aussi, car il devait encore réfléchir à tout ce qu'il laissait derrière lui avant de s'assurer que c'était la bonne décision, réfléchir à sa vie ici aussi, s'il restait. Tout plaquer pour lui, oui, il l'avait dit qu'il pouvait le faire et en soi il ne regrettait pas cette pensée, juste qu'en étant si proche de le concrétiser, cela méritait réflexion, non ? Puis il pensait à sa petite Frigga. Elle serait sûrement son seul vrai regret de Copenhague, à bien y réfléchir.

Puis Aleks reprenait, le sortant de ses pensées. Il réfléchissait à ses paroles, utopiste en soi même s'il avait les même, cet espoir que dans le fond, il n'y ait qu'eux deux qui puissent compter mais en même temps, si c'était le cas, quelle importance pouvait avoir Moscou pour Aleks, s'il disait que la seule chose qui comptait... C'était Odin ? Cela restait lui qui devrait tout quitter, tout abandonner, tout ce qu'il avait construit, jeter des années d'études aussi. Tout ça, ça méritait réflexion. Des réflexions qu'il n'avait pas pu avoir en venant ici puisqu'il s'était préparé à tout sauf à ça. Le problème pour Odin, là, ou plutôt, les problèmes, c'est qu'Aleks parlait trop et ne le laissait pas réfléchir, mais aussi qu'il le sentait paniquer. Parler, parler, parler. Il écoutait tout et entrouvrait les lèvres pour répondre mais Aleks reprenait derrière, l'empêchant de parler à chaque fois.

Ecoute, Aleks... Il faut qu'on soit réaliste, d'accord ? Je veux faire les choses bien. Toute ma vie j'ai fais les choses à la va vite parce qu'au final, je n'en n'avais rien à foutre. Les gens allaient et venaient dans ma vie et ça m'était égal. Mais là, j'ai envie de faire les choses bien et donc de réfléchir à tout ça. Ce n'est pas rien, ce que tu me demandes. Evidemment que oui, j'ai envie que nous soyons un couple, mais je n'ai pas envie de te dire oui là maintenant tout de suite sans avoir réfléchis à tout ce et ceux que je laissais derrière et au final, avoir eu l'impression d'aller trop vite en besogne. Être un couple à distance est exclu. Tu ne veux pas partir de Moscou, ça ne me laisse que l'obligation de rester à Moscou avec toi. Et je vais vivre où, hm ? J'ai passé l'âge de faire de la collocation avec un elfe et pourtant je sais que tu en as besoin. Si on se met ensemble, j'aimerais qu'on puisse habiter ensemble, avoir notre toit. J'aimerais avoir des appuis ici, un emploi, tu comprends, ça ? J'ai toute ma vie à Copenhague et j'ai beaucoup d'affaires à aller chercher, aussi. J'ai ma soeur, là-bas, moi aussi. Je ne te juge pas d'avoir délaissé la tienne mais, moi, je ne peux pas abandonner Frigga. Tu as besoin de ton rythme et j'ai besoin du mien. Et entends le bien, cela n'a rien à voir avec mes sentiments.

Non, rien à voir avec ses sentiments, il voulait juste agir comme un homme responsable, avoir un toit, avoir un emploi, pour son confort personnel aussi, parce que clairement il ne supporterait pas vivre ici et squatter sans rien faire à attendre qu'Aleks aille assez bien pour retenter d'aller à Copenhague.

Je te l'ai dis, je t'aime, j'ai confiance en toi, je sais que ce ne sera pas facile tous les jours mais je n'ai pas la prétention d'être parfait et facile à vivre non plus, cela se saurait sinon. J'ai envie de toi, j'ai envie que nous soyons un couple. Mais je veux faire les choses bien, pour mon confort, pour notre confort. Me laisserais-tu ces trois jours pour ça, Aleks ? Je sais que ce n'est pas forcément ce que tu attendrais, je me doute que tu aimerais que je te dise amen à tout, tout de suite. Mais je ne peux pas pour l'instant. J'ai besoin de voir où tout ça nous mène pour prendre ma décision. Mais rassure toi, je sais que tu en vaux la peine, mais j'ai tant de choses à abandonner, à Copenhague, qu'il faut que je fasse le point sur tout ça, comme il faudra que je retourne là-bas, ne serait-ce que pour dire au revoir à ma soeur et prendre mes affaires. Penses-tu pouvoir m'accompagner juste pour ça ? Nous n'aurions pas à nous éloigner l'un de l'autre et cela ne durerait qu'un jour ou deux, trois peut-être. On évitera la semaine de la pleine lune en plus en y allant mardi. Ensemble. Et on repartira, ensemble.

Se rendait-il compte qu'il venait en plein monologue de changer d'un "j'ai besoin de réfléchir" à "on part ensemble à Copenhague régler tout ça et on revient ensemble vivre ici " ? Il réalisait après coup. Alors il souriait. Ce n'était pas qu'il cherchait des failles dans leur relation ou qu'il cherchait compliqué où ça ne l'était pas, c'était bien au contraire qu'il voulait simplifier les choses entre eux, qu'il pensait à ce qu'il faudrait pour venir vivre en Russie, avoir le droit d'y vivre, d'ailleurs, les papiers qu'il fallait pour vivre et travailler ici, mais aussi tout ce qu'il devait annuler au Danemark, il pensait à tout ça, lui. La banque, les papiers, son emploi où il devrait démissionner, l'emploi qu'il devrait vite retrouver ici, tout défilait dans son esprit. Boarf, il était débrouillard et n'avait pas besoin d'aide d'Aleks pour ça, d'ailleurs...

Pourquoi tu dis que j'aurais besoin de ton soutien, d'ailleurs ? Tu as besoin de moi et de soutien, mais moi ?

Il replaçait une mèche de cheveux d'Aleks.

Je veux justement pouvoir t'offrir de la stabilité en réfléchissant à tout ça. Réfléchir à tout ça pour être sûr et certain et que l'on puisse vivre ensemble, enfin. Je sais simplement ce dont j'ai envie, ce dont j'ai besoin et ce que je ne veux pas. J'ai envie et besoin de toi, oui. Mais je ne veux pas rester sans rien faire, je ne veux pas me croiser les doigts en attendant que le temps passe. Je veux justement pouvoir t'offrir une certaine stabilité en étant moi-même stable, tu vois où je veux en venir ?

Odin avait besoin de contrôler les choses. D'être maître des choses. Il était comme ça. C'était aussi pour ça que le fait qu'Aleks prenne les devants le déstabilisait, il n'avait pas l'habitude et en général, il n'aimait pas ça. Il préférait guider, mener. C'était son truc. Imposer plutôt que subir, en soit. Puis, c'était son éducation drastique qui était en cause aussi, même s'il avait remercié ses parents de l'avoir éduqué pour être un loup et non un mouton - douce ironie. Il avait été éduqué pour être l'homme de la famille . Celui qui mènerait la barque. C'était archaïque mais, voilà, il était comme ça, avait été éduqué comme ça et on ne pouvait plus le refaire.

Je veux pouvoir t'offrir tout ce dont tu as besoin, même si tu vas me répondre que tu n'as besoin de pas grand chose, je sais que la réalité sera toute autre.

Il se reculait. Il essayait juste de lui faire face. Il essayait juste d'avoir une conversation sérieuse et non utopiste, il avait besoin de concret, Odin, besoin de poser des mots sur tout, besoin que tout soit si clair qu'il était possible de l'être. Qu'il n'y ait pas une seule place au doute, qu'il n'y ait... Qu'il n'y ait absolument aucune faille, en fait. Aucune faille possible. Ce qui consistait à : toit, travail, permission de vivre ici s'il devait y rester. Mais aussi s'assurer qu'Aleks le voulait bien et qu'il ne lui demandait pas tout ça pour finalement se dire qu'en couple, ça ne fonctionnait pas, qu'ils ne fonctionnaient pas bien, en couple. Car c'était une possibilité aussi, même s'il ne voyait pas pourquoi cela n'irait pas ; il réfléchissait à tout. Cela valait mieux, quitte à réfléchir à tout ça pour rien au moins il serait paré à toute éventualité. C'était un autre de ses rôle, de ceux qu'on lui avait inculqué d'homme de la famille .

Je veux faire les choses bien, être responsable. Tu me connais, non ? J'ai besoin de ça.

Control freak. C'était quasi maladif chez Odin, oui. Aleks devait le savoir qu'il ne faisait pas ça pour l'embêter, juste qu'il était comme ça, qu'il devait tout vérifier, contrôler, que tout devait être parfait tel que ça devait être selon lui. Il finissait par soupirer et se frottait les yeux. C'était si soudain. Aleks n'était pas le seul à avoir son caractère et Odin n'était pas non plus homme à se laisser écraser par le caractère d'un autre... Même celui de son homme. Toute fois, il glissait du canapé pour se glisser au sol, se faisant une place entre les jambes d'Aleks, qu'il tournait vers lui.

Tu es mien, Aleks. Tu es mon homme, oui. C'est certain. Je t'aime et tu m'appartiens. Je t'ai, je te garde. Je t'ai, je ne te relâcherai jamais. Tu resteras avec moi. Je te protégerai, je t'épaulerai, je veillerai à t'apporter tout ce qu'il te faut. Je serai là quand tu auras un coup de mou ou envie de râler, quitte à ce qu'on se matte un film ou qu'on aille se faire un footing. Je serai là quand tu auras juste envie de grogner, de pleurer, de geindre ou juste parler. Tu viendras avec moi à Copenhague et je te promets que cela durera trois jours au grand maximum et qu'on retournera ensuite ici. Qu'on vivra ensemble. Tu prendras là tes habitudes. On les prendra ensemble. Je me trouverai un travail ici, on vivra à deux. Si tu dois rentrer à 17h pile tous les jours, ranger tes chaussures, retirer ta veste et prendre une douche et ce chaque jour, d'accord. Je ne te demande que ça. Suis moi pour trois jours maximum à Copenhague, que nous n'ayons pas à nous séparer le temps que je reparte là-bas. Quitte à ce que je change d'avion de celui de ta soeur et Solomon, je te paierai même l'aller-retour. Fais moi confiance, Aleks.

Ca le bougerait de ses habitudes mais ils seraient ensemble. Si Aleks voulait vraiment qu'ils soient ensemble, il pourrait au moins faire cette petite concession, non ? Pas qu'Odin ne voulait pas comprendre qu'il avait besoin de se reconstruire des habitudes mais c'était surtout pour lui un moyen pour qu'ils ne se séparent pas, qu'ils ne se quittent pas même pour trois jours. Il se redressait finalement pour venir prendre ses lèvres en otage. Il lui avait demandé de lui faire confiance, parce qu'en soi, Odin l'aurait protégé s'il le fallait, il serait là aussi, ne le lâcherait à aucun moment. S'il avait aussi envie d'emmerder son père en s'affichant au bras d'un homme et pas des moindres, Alekseï ? Oui, aussi, quelque part. Bon, cette raison était moindre mais l'idée était tout de même plaisante, il savait comme son père n'aurait jamais toléré ça mais aussi qu'il n'aurait rien pu y faire et cela aurait été une belle conclusion sur sa vie à Copenhague. Ce qui n'était pas très mature en soi mais ce serait une douce vengeance pour tant d'années de réflexions mesquines. Ce, j'ai réussi à retrouver la personne que j'aime, qui n'est autre que mon meilleur ami dont tu me jugeais déjà trop proche. Ce même meilleur ami qui est l'homme de ma vie, l'amour de ma vie. Oui, il pensait à ça, c'est vrai. Mais ce n'était qu'une raison et pas parmi celles qui l'avaient poussés à lui demander ça. Non c'était surtout ce restons ensemble .

C'est d'accord, amour de ma vie. Soyons fous mais soyons surtout amoureux. Aimons-nous comme il nous plaira, comme il nous conviendra de le faire. Vivons ensemble, ne nous séparons plus jamais. Pour une nuit ou pour la vie s'il le faut.

Il ne doutait pas de ses sentiments, il lui avait dit. Il l'aimait, il en était plus que jamais convaincu. Il avait presque cette fureur dans le regard, amoureuse. Il l'aimait, oui. Il pouvait lui montrer totalement, lui dire. Il pouvait l'embrasser à nouveau, posant un genou dans le canapé, repoussant Alekseï contre le dossier du canapé pour l'embrasser et se rapprocher de lui un peu plus encore.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t277-aleksei-lazarev-i-chttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t300-aleksei-try-me-i-don-t-bite#1314

☾ PSEUDO : Heaven
☾ MESSAGES : 373
☾ FT. : Sebastian Stan
☾ CRÉDITS : shellhead. (avat) Moi-même (signa)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé à l'unique amour de sa vie, amoureux au delà de tous les mots
☾ AVEC : Son âme soeur, Odin H. Thorson
☾ DATE D'ARRIVÉE : 23/02/2018
☾ LOCALISATION : Moscou
☾ MÉTIER : Manutentionnaire pour le moment
☾ CLAN : Lycanthrope solitaire.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Mer 7 Mar 2018 - 19:07


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

Please forgive me, I know not what I do. Please forgive me, I can't stop loving you. Don't deny me, this pain I'm going through. Please forgive me, if I need you like I do. Please believe me, every word I say is true. Please forgive me, I can't stop loving you
Alekseï est parfaitement conscient que techniquement c'est lui qui, le premier, a abandonné Odin, oui il ne le sait que trop bien mais il a encore du mal à croire que tout ceci est vrai. Il a passé vingt ans à aimer secrètement son meilleur ami persuadé que ça ne serait jamais réciproque, pour découvrir qu'en réalité c'est plus que réciproque. Et s'il a confiance en Odin, il a encore du mal à se dire qu'il ne l'aurait pas rejeté au départ après la morsure. La peur de l'abandon, de souffrir et compagnie, ancrées bien solidement dans son petit crane. Le lycan sait qu'il devra s'excuser un jour, sans doute dans pas longtemps mais il a encore besoin d'atterrir de tout ce qu'il se passe aujourd'hui. Il est aussi dans ce maelstrom d'émotions, de pensées qui le pousse pour une fois à exprimer clairement ce qu'il aimerait, ce dont il rêve. Chose qu'il n'aurait jamais fait s'il n'était pas devenu un lycan, si en plus de l'impulsivité nouvelle, il n'y avait pas une forme d'impatiente. Il arrive pourtant à exprimer clairement ses désirs, essayant dans le même temps de rassurer Odin sans doute tout en sachant qu'il n'est pas en droit de lui demander quoi que ce soit. C'est plus que difficile pour Alekseï pour se lancer à dire tout cela, à s'ouvrir, prendre ce risque d'être encore plus blessé derrière. Pour lui, il arrive à le dire calmement, il ne se rend pas compte que peut-être il donne l'air de s'affoler une nouvelle fois. Il tâtonne énormément aussi il faut bien le dire.

Puis finalement, Odin reprend la parole et sur le coup tout ce qu'Alekseï voit c'est un mouvement de recul, un retour en arrière. avoir eu l'impression d'aller trop vite en besogne. Mais c'est toi qui me pousse en avant depuis tout à l'heure. Je prends le risque de le faire aussi et maintenant tu me dis ça. Oui de quoi lui confirmer qu'Odin veut faire marche arrière et ça lui fait mal au lycan d'entendre ça. J'aimerais avoir des appuis ici, un emploi, tu comprends, ça ? Bien sûr que je comprends ça, c'est ce que je viens d'essayer de te dire. Forcément, le lycan en a un signe de tête pour dire que oui il comprend. Et encore il aurait beaucoup à dire comme sur le fait de vivre ensemble ou qu'Odin sait vraiment qu'il a besoin d'un elfe pour s'apaiser. Mais il a pas le temps non plus de lui dire qu'ils sont en colocation sans l'être, que c'est plus compliqué que ça. Et Odin fait comme lui et parle encore et encore. Non, tu n'es pas facile à vivre, merci je le sais très bien. Alekseï a beau être éperdument amoureux, il sait très bien qu'Odin n'est pas parfait, qu'il a ce qu'on peut qualifier de défauts mais ça ne le dérange pas du tout. Il sait qu'il peut faire avec. Me laisserais-tu ces trois jours pour ça, Aleks ?  Encore un signe de tête. Oui je peux te les laisser même si je ne vais pas vivre pendant ce temps là. Ce qui n'est pas la meilleure des idée possible que d'être stressé pendant trois jours. Je te dise amen à tout, tout de suite. Alors là, c'est un non catégorique de la tête. Je ne veux pas que tu me dises amen à tout, je t'ai juste expliqué ce que je voudrais. Cela ne se sentait pas dans ses paroles que même s'il prenait les devants c'est Odin qui avait toutes les cartes en main ? Penses-tu pouvoir m'accompagner juste pour ça ? Et là il bloque totalement le lycan, il bug et en même temps il cherche la faille, le piège. Il vient de dire à Odin qu'il ne peut pas bouger de Moscou et Odin lui demande ça.

Puis voilà, tout ça c'est trop fort et Alekseï se retrouve une nouvelle fois les larmes aux yeux, il avait pourtant juré qu'il ne pleurerait plus jamais à cause d'Odin depuis leur nuit ensemble. Il ne percute pas du changement de discours de l'homme qu'il aime, il ne se rend pas compte qu'il passe d'un truc à l'autre. Alors du coup c'est un « mais pourquoi il sourit » qui lui vient en tête. C'est tout ce qui arrive à le percuter d'ailleurs si bien que même s'il entend la suite et ce qu'Odin peut lui dire, il reste pratiquement sans réaction. Alors que dans les faits, il pourrait lui lister tout ce qu'il veut dire par avoir besoin de lui, comme apprendre le russe, l'aider à se familiariser avec la ville, les quartiers à éviter absolument -vous le voyez vraiment vous lâcher Odin dans Moscou comme ça. Et même s'il ne fait pas parti d'une meute le lycan, il est en bon terme avec le leader des lycans, il connaît d'autres lycans aussi qui peuvent aider ou ne serait-ce que Stanislas aussi. Il a peu de connaissance mais il peut arriver à aider Odin à trouver des solutions. Ou encore être juste là pour l'entendre râler et piquer ses crises sur la population. Et puis il a toujours été là pour Odin, il l'a toujours soutenu, quand il a quitté ses parents déjà ou pendant leurs études et oui tout le long de leur vie. Ou alors Odin n'a pas conscience de ça, que l'air de rien, ils étaient déjà comme un couple, parce que pour Alekseï c'est aussi ça être un couple, être là pour l'autre comme il a pu l'être depuis vingt ans.

Ce n'est que quand Odin se recule, qu'il arrive plus ou moins à débloquer. Il écoutait tout mais n'arrivait pas y réagir, juste ne pas pleurer ou ne pas paniquer plus encore, ce qui est déjà énorme. Tu me connais, non ? Ah, oui je te connais toujours, je sais comment tu es.

- Oui

Odin bouge encore et Alekseï le laisse faire, le laisse les mettre tous les deux comme il en a envie et ces nouvelles paroles...Bah, c'est plus fort que lui mais les larmes coulent cette fois, ce tu es mien et tout ce qui suit, ça le remue bien trop le lycan. Là où d'autres pourraient prendre peur devant de telles paroles, avoir la sensation qu'ils n'ont pas leur mot à dire ou qu'ils sont vus comme un simple objet, ça le rassure en fait. Cela lui donne la sensation qu'Odin sera toujours là avec lui, qu'il ne l'abandonnera pas du jour au lendemain même s'il pourrait nuancer et dire qu'il aura toujours la crainte qu'Odin aille voir ailleurs. Parce qu'il y a ça aussi qui peut jouer. Ah. Odin insiste de nouveau pour le faire bouger de Moscou et retourner avec lui à Copenhague et en même temps l'idée d'être séparé de l'homme qu'il aime ne serait-ce que pour trois jours est juste insoutenable. Un vrai bordel dans sa tête. C'est peut-être possible qu'il arrive à bouger si vraiment Odin ne le lâche pas et il sait pas qu'il prenne un calmant ou autre, Stanislas doit peut-être pouvoir lui trouver une solution. Ah oui, il y a ça aussi, son ami ne va pas aimer du tout ce qu'il se passe, non pas qu'il aura quelque chose contre Odin mais parce que ça peut foutre en l'air les progrès d'Alekseï. Il y pense tout seul le lycan à ça d'ailleurs, il a peur de dérailler totalement même s'il a confiance en Odin.

Ne plus être séparés, jamais. Cela monte à son esprit cette notion et oui c'est tout ce qu'il veut le lycan, tout le reste n'a aucune importance, enfin presque tout vu qu'il ne peut pas prendre le risque de partir en vrille, qu'il devra garder un contrôle sur lui-même. Alekseï essuie tant bien que mal ses larmes avant qu'Odin ne vienne le pousser ainsi et l'embrasser. Mon homme. Mine. Un peu trop possessif comme notion pour le lycan mais pourtant c'est ce qu'il a en tête là en répondant au baiser d'Odin, en le prolongeant aussi s'il le peut. Même s'il laisse faire entièrement Odin, il termine par murmurer contre ses lèvres « Je t'aime tellement Odin », à un point tel que ça lui en fait mal même, son cœur qui déraille totalement pour un seul baiser. Il avait oublié cette sensation alors qu'il avait eu la même lors de leur nuit ensemble sauf que cette fois, il le lui dit ce je t'aime, plus que tout, plus que sa raison même.

(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ☾ Semi-Dieu Nordique
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t271-odin-h-thorson-o-mahttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t297-odin-h-thorson-o-may-thor-strikes-you-dead

☾ PSEUDO : ROGERS.
☾ MESSAGES : 342
☾ FT. : Chris Evans
☾ CRÉDITS : hoodwink (avatar) | lazare (signature)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé, épris.
☾ AVEC : Alekseï Lazarev, son âme soeur.
☾ DATE D'ARRIVÉE : 30/11/2017
☾ LOCALISATION : Moscou.
☾ MÉTIER : Chercheur scientifique à la base, il a du se reconvertir barman dans un club dans le quartier Kitai Gorod.
☾ CLAN : Aucun clan, la famille d'abord.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Jeu 8 Mar 2018 - 2:14


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

« Listen baby, ain't no mountain high. Ain't no valley low, ain't no river wide enough baby. If you need me call me no matter where you are, no matter how far don't worry baby, just call my name I'll be there in a hurry, you don't have to worry. 'Cause baby there ain't no mountain high enough, ain't no valley low enough, ain't no river wide enough to keep me from getting to you babe »
Des concessions, il devrait en faire, il le savait et c'était d'autant plus vrai qu'il lui disait finalement qu'il resterait ici, avec lui. Bien sûr, ils auraient encore beaucoup à se dire, beaucoup à voir, bien sûr ce ne serait pas parfait au départ et peut-être qu'ils se disputeront une, deux, trois fois avant de parvenir à un compromis mais dans le fond, il se rassurait en se disant que ce serait enfin eux et qu'Aleks en valait largement la peine. Il le savait et les changements chez Aleks restaient infimes pour lui, Aleks était toujours le même, il était juste plus... intense.

Il se devait d'être honnête et faire les choses bien, avec lui plus qu'avec n'importe qui. Même s'il voyait que ses mots ne lui plaisaient pas, au début. Ils devaient en passer par là, mais il reconnaissait bien là son Alekseï trop sensible. Son regard était si expressif, Odin s'y fiait toujours, surtout là quand il lui parlait en continue. Même si Aleks l'aidait en bougeant la tête, il voyait la détresse dans son regard et c'était peut-être aussi ce qui le motivait à trouver plus vite une solution à tout ceci. Comme il savait qu'il en demandait possiblement trop à Aleks en lui demandant de le suivre à Copenhague mais en même temps, se voyaient-ils se séparer même pour trois jours alors qu'ils s'étaient enfin trouvés ? La solution était pourtant toute trouvée, donc. Surtout qu'Odin faisait ça pour partir sûrement pour toujours ou pour au moins plusieurs années juste pour lui, il pouvait bien faire ça pour lui en retour, non ?

Il voyait les larmes lui monter aux yeux, il voyait ses yeux commencer à se noyer et bonjour la boule au ventre de le voir dans cet état.

Il finissait par se mettre à genoux devant lui, ce qui n'était peut-être rien mais ça demandait beaucoup d'efforts, mine de rien, à Odin, de se mettre à genoux comme ça devant Aleks. Mais c'était aussi un moyen d'être face à lui, l'obliger à le regarder. Lui parler. Lui faire comprendre ce tu es mien des plus possessifs et quasi autoritaire : tu es mien, point barre. Il en avait toujours été ainsi de toute façon, c'était juste plus officiel maintenant. Puis il lui parlait et finissait par lui dire pour Copenhague, il aurait pu être plus fourbe et lui dire qu'il l'emmènerait à Copenhague pour trois jours et au final, essayer de le forcer à rester là-bas, mais il n'était pas comme ça, il ne lui aurait pas fais un coup pareil. Odin était trop franc, trop honnête, trop loyal et trop sincère pour lui faire un truc pareil, de toute façon.

Il ne le demandait pas en mariage non plus même si la position aurait pu y faire penser et ses paroles aussi, mais pour lui, en un sens, cet engagement n'était pas si différent. Il s'engageait émotionnellement, physiquement, il s'engageait pleinement envers Aleks et c'était important aussi pour lui de passer par là. Il laissait paraître les choses comme si c'était évident et facile mais ça ne l'était pas tant de devenir un homme, sauf qu'il avait l'impression qu'il y parvenait enfin en révélant tout ça et en concrétisant leur avenirs, à tous les deux, un avenir ensemble. Comme ça aurait toujours du être, en fait. Il ne pouvait que venir essuyer ses larmes, se disant qu'Aleks devait avoir le coeur vraiment lourd avec tout ça. Il essuyait les larmes qui restaient, caressant par la même occasion ses joues avant de le pousser doucement contre ce canapé. L'embrasser, juste ça. Se disant que cela serait peut-être plus significatif que des mots, ou qu'au mieux encore, cela scellerait tout ce qu'ils s'étaient dit. Il comptait lui prouver tout ça, évidemment, il ferait de son mieux pour le lui prouver jour après jour, car des mots, c'était bien beau mais les gestes quotidiens c'était pour lui plus important encore pour prouver tout ça.

Je t'aime de tout mon coeur, Alekseï.

C'était murmuré aussi pour toute réponse, bien que lui était confiant, assuré, direct, aucune place pour le doute ou la tristesse. Il entendait les nuances dans la voix d'Aleks, il entendait son ton. Il remarquait tout, il l'avait dit. Attentif, plus qu'on ne pourrait le croire. Il déposait un énième baiser contre ses lèvres, accro à ce qu'il pouvait ressentir à chaque fois que leur lèvres se rencontraient, accro à la tendresse des lèvres d'Alekseï, à la douce chaleur aussi. Cette sensation, presque, d'être adolescent à nouveau, le temps de quelque baisers. Il pourrait même pousser à parler de ce cliché sur les papillons dans le ventre, parce qu'il avait l'impression de les ressentir, ces papillons.

Plus jamais l'un sans l'autre. Je ne te lâcherai pas d'une semelle, mon amour. Tu m'as échappé trop longtemps.

Ce petit surnom qui venait naturellement. Odin avait déjà employé de surnom comme joli coeur ou beau gosse quand il était d'humeur plus légère, il lui en avait donné déjà des petits surnoms affectueux mais mon amour, c'était nouveau. Il s'asseyait sur le côté mais il l'entraînait contre lui, l'air de dire, reviens par là, dans mes bras. Laisse moi t'enlacer à nouveau. Il se sentait tellement mieux de l'avoir dans ses bras à nouveau.

Je ne vais pas trop tout perturber tes habitudes en restant ce soir ?

Le soleil ne tarderait pas à se coucher, il le savait, mais en même temps sa question était sincère, Alex lui parlait de ses habitudes et son besoin de les avoir alors est-ce que tout briser d'un coup était une bonne idée ? Surtout qu'ils étaient partis pour vivre ensemble, donc. En même temps, il ne voulait pas s'éloigner mais il appréhendait un peu leur soirée, du coup. Cette impression de s'imposer un peu, quand même. Rien de tout ceci n'était prévu, après tout. Dormir dans le canapé ? Il y pensait, sans trop savoir pourquoi, se demandant si Aleks ne préférait pas dormir seul avant de brusquer toutes ses habitudes jusqu'à ce point. Mais Odin, lui, ne voulait pourtant pas s'imaginer passer une nuit autrement qu'avec Aleks dans ses bras, comme lors de leur première et unique nuit. L'avoir dans ses bras, tout contre lui, le visage niché dans son cou, pouvant embrasser sa peau autant qu'il le voulait, autant qu'il pourrait le serrer et caresser sa peau du bout des doigts. Rien qu'à y repenser, il en avait un sourire un peu idiot et un petit frisson. C'était agréable de se dire que ça pourrait arriver à nouveau mais en même temps, il ne pouvait pas plus brusquer Aleks qu'il ne l'avait déjà fais et il lui avait dit, on prendra le temps, on ira à ton rythme. Donc une petite voix lui disait qu'il allait devoir apprendre à apprécier le canapé si son besoin de ne pas être brusqué allait pousser jusque là.

Quel est notre programme pour cette soirée et cette nuit, donc ?

Qu'il soit au moins au courant de comment ça allait se passer et des habitudes qu'il avait prise. Même s'il pensait qu'ils pouvaient aussi prendre des habitudes, à deux, que ce serait peut-être plus évident de vivre ensemble ainsi, mais soit, il verrait bien, Odin n'était pas si difficile à vivre que ça, à vrai dire. Il était un peu autoritaire, il n'aimait pas que les choses traînent et il avait parfois besoin d'un peu d'espace mais il n'avait pas besoin de grand chose pour être satisfait et il n'avait pas besoin qu'on le serve ou qu'on aille lui chercher quoi que ce soit, il s'assumait depuis assez longtemps et bizarrement, qu'on fasse des choses pour lui... Cela lui aurait paru comme une certaine faiblesse de sa part. Céder des choses, c'était pas dans ses habitudes, prendre les devants par contre, là, si. Il réfléchissait à tout ça, comment il allait faire pour se faire aux habitudes d'Aleks mais en même temps, ça ne devait pas être si insurmontable que ça, pas vrai ? La vie de couple, vrai couple, il allait apprendre aussi mais ça ne l'effrayait pas. Avec Aleks, tout était toujours plus facile et il avait déjà des idées plein la tête de ce qu'il pourrait faire, de ce qu'ils pourraient faire. C'était facile d'imaginer son futur avec lui, à vrai dire, imaginer des choses simple aussi comme lui faire à manger, rien que ça par exemple. Il aimait assez cuisiner, Odin, vivre seul pendant 17 ans, ça forgeait aussi il fallait dire. Il regardait un peu autour d'eux, l'appartement d'Aleks, plutôt cosy. Pas très ressemblant à la modernité de son dernier appartement mais ça avait son charme et ça l'aidait aussi à comprendre un peu mieux où en était Aleks, dans quoi il vivait. Plus il y réfléchissait, plus il faisait le point avec lui-même sur tout ceci et plus il avait hâte que cela commence. Que cela commence vraiment. Il comptait lui dire, d'ailleurs ;

Plus j'y pense et plus j'ai hâte que l'on commence cette vie à deux.

Les obstacles, c'était comme lorsqu'ils étaient encore dehors, il n'y pensait plus. Il y en aurait et puis voilà, ce serait plutôt surprenant qu'il n'y en ait pas. Il y en aurait, ils surmonteraient ça ensemble. Enfin ensemble, vraiment ensemble. C'était une notion qu'il devait accepter aussi, ce ensemble. A deux. Plus juste lui, pour lui, mais un eux concret. Il aurait pu avoir peur aussi, après tout, il n'avait plus droit à l'erreur mais il était si intransigeant qu'il ne se serait jamais laissé une seule place pour une quelconque erreur, donc, c'était réglé.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t277-aleksei-lazarev-i-chttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t300-aleksei-try-me-i-don-t-bite#1314

☾ PSEUDO : Heaven
☾ MESSAGES : 373
☾ FT. : Sebastian Stan
☾ CRÉDITS : shellhead. (avat) Moi-même (signa)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé à l'unique amour de sa vie, amoureux au delà de tous les mots
☾ AVEC : Son âme soeur, Odin H. Thorson
☾ DATE D'ARRIVÉE : 23/02/2018
☾ LOCALISATION : Moscou
☾ MÉTIER : Manutentionnaire pour le moment
☾ CLAN : Lycanthrope solitaire.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Ven 9 Mar 2018 - 0:16


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

Please forgive me, I know not what I do. Please forgive me, I can't stop loving you. Don't deny me, this pain I'm going through. Please forgive me, if I need you like I do. Please believe me, every word I say is true. Please forgive me, I can't stop loving you
Si Odin peut lire ce qu'il ressent juste en le regardant, l'inverse est tout aussi vrai pour Alekseï, c'est juste un peu moins évident de déchiffrer Odin. Alors qu'Alekseï est un vrai livre à qui sait lire dans ses yeux, Odin cache plus facilement les choses mais pourtant le lycan y arrive encore parfaitement. Même après une année de séparation et il voit bien qu'Odin se fait du souci pour lui, que ça le remue de le voir dans cet état, désolé, a t-il envie de lui dire. Encore faut-il qu'il arrive à pouvoir parler, que l'homme qu'il aime le laisse faire ou qu'il ne bloque pas et quand enfin il pourrait répondre, le baiser le fait taire. C'est trop tout ça, il déborde d'un trop plein le lycan et plus encore quand Odin lui murmure ce je t'aime, accompagné d'un baiser puis d'un autre. Déjà accro aux lèvres d'Odin sur les siennes, s'il réagit comme ça maintenant pour des baisers, qu'est-ce que ça sera quand ils iront plus loin. Bien que là encore, il n'y songe pas le lycan, l'instant est juste magique pour lui malgré les bouleversements qu'il ressent. Magique c'est bien le terme, surtout quand il entend ce surnom qui le fait fondre.

- Plus jamais.

L'idée même d'être séparé d'Odin est plus horrible que celle de bouger de Moscou et de l'accompagner à Copenhague. Trois jours, juste trois jours, ça lui tourne en tête. Si Odin ne le lâche pas, s'il arrive à rester calme et à cela s'ajoute le s'il arrive à ne pas croiser sa sœur. Peut-être que d'ici là, Alekseï trouvera le courage et l'énergie de la voir mais pour le moment c'est ainsi. Ah aller là bas, c'est une chose mais si jamais il croise certaines personnes ? Style ses parents ou d'anciens amis ? Quoi que pour eux, le lycan pourrait dire qu'ils n'étaient amis avec lui que pour être proches d'Odin. Avant de se laisser entraîner par Odin pour terminer dans ses bras et pour se caler contre lui, il se cale le lycan, mieux encore il se love dans ses bras. Il en est presque à s'affaler carrément à moitié sur lui, l'entourant de ses bras, quitte à passer une jambe au milieu des siennes. Bouge pas. T'es à moi toi aussi. Alekseï prend le temps de réfléchir à la question qu'Odin lui pose.

- Non, ça va aller.

Oui, il a ses habitudes, ses petits rituels quotidien mais le soir en fait ça va. Une fois qu'il est rentré, que ses affaires sont en place et qu'il est douché, il n'en est pas encore au point de faire toujours la même chose. Bien qu'il y ait des grandes lignes, normalement à cette heure là, il est dans le canapé avec un livre ou la télé. Bah il y est là dans le canapé en fait. Après c'est quoi ? Préparer son dîner, manger, faire la vaisselle, ça c'est plus de l'ordre de la logistique que d'un rituel. Du moins Odin pourra le voir ainsi alors qu'Alekseï a eu du mal l'air de rien à retrouver ce genres de gestes, forcément tout partait en vrille, même être ordonné il ne savait plus faire. Ah oui, normalement Stanislas le rejoint pour manger, bien que ces derniers temps, l'elfe s'amuse à venir après, Alekseï n'est pas dupe, il fait ça pour que le lycan voit qu'il se démerde très bien tout seul. Dit comme ça, ça fait un peu un enfant qu'on doit prendre par la main en effet mais bon. Merde, le lycan va devoir prévenir Stanislas de ne pas venir ce soir et lui expliquer le pourquoi du comment dans les détails. Il vaut mieux d'ailleurs si Alekseï ne veut pas qu'Odin et l'elfe finissent nez à nez, il n'est pas sûr du tout qu'ils pourront s'entendre surtout comme ça de but en blanc. Surtout qu'il ne doit pas être le seul à être épuisé par ces retrouvailles, émotionnellement vidé, Odin doit pas en être loin non plus. Et oui, vu le caractère des deux, mieux vaut attendre pour la rencontre.

- Que tu préviennes Solomon et ma soeur, que je prévienne Stanislas. Puis pour manger, va quand même falloir que je ressorte, qu'on ressorte ? Il y a une épicerie pas loin, j'ai pas assez pour nous deux, je devais faire des courses demain. Pendant que je cuisine, tu pourras prendre une douche et après manger on peut toujours discuter encore ou autre. Par contre je me couche tôt, mon boulot est claquant, d'ailleurs je peux pas manquer demain surtout si je dois prendre quelques jours après pour partir avec toi.

Alekseï ne peut pas manquer déjà parce qu'il n'y a pas de secret, il gagne pas des masses, manutentionnaire on est loin de chercheur n'est-ce pas. Et son boulot l'aide à se vider l'esprit et ne pas partir en vrille, s'il doit vraiment tout bousculer pour trois jours à Copenhague, il aimerait maintenir les choses jusque là. Par contre le matin, là oui il a un vrai rituel mais qui ne devrait pas trop déranger Odin.

- Tu dors avec moi, hein ? Même si je vais devoir me lever tôt.

Bah voilà, le lycan s'est décidé tout seul, il faut dire que d'être calé dans les bras d'Odin ne lui donne pas envie d'en bouger ou alors en étant sûr de pouvoir les retrouver pour la nuit ses bras. Bon il n'est pas sûr d'arriver à s'endormir vite mais oui il a besoin d'être dans les bras d'Odin, sans oublier qu'il se souvient parfaitement de leur nuit ensemble mais surtout il a un sacré besoin de tendresse là. Plus d'un an sans qu'il reçoive un seul geste tendre ça fait long, ça marque aussi. Et l'air de rien à mesure qu'il est dans les bras de son homme ? Oui son homme s'est décidé, il se calme et s'apaise. Oh. Allez savoir pourquoi mais à la phrase d'Odin, Alekseï frotte son nez contre lui avant de lui répondre un sourire venant sur le visage qui doit se ressentir dans sa voix.

- Moi aussi j'ai hâte.


Ah oui du coup, il repense à autre chose.

- Tu sais, Stan ne vit pas vraiment là, il passe beaucoup de temps avec moi mais il a son propre appartement. Celui là je le loue, on pourra le garder ?

Encore une histoire d'habitudes et compagnie, il y a déjà tellement de choses qu'il va devoir changer ou réadapter.
(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ☾ Semi-Dieu Nordique
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t271-odin-h-thorson-o-mahttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t297-odin-h-thorson-o-may-thor-strikes-you-dead

☾ PSEUDO : ROGERS.
☾ MESSAGES : 342
☾ FT. : Chris Evans
☾ CRÉDITS : hoodwink (avatar) | lazare (signature)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé, épris.
☾ AVEC : Alekseï Lazarev, son âme soeur.
☾ DATE D'ARRIVÉE : 30/11/2017
☾ LOCALISATION : Moscou.
☾ MÉTIER : Chercheur scientifique à la base, il a du se reconvertir barman dans un club dans le quartier Kitai Gorod.
☾ CLAN : Aucun clan, la famille d'abord.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Sam 10 Mar 2018 - 0:48


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

« Listen baby, ain't no mountain high. Ain't no valley low, ain't no river wide enough baby. If you need me call me no matter where you are, no matter how far don't worry baby, just call my name I'll be there in a hurry, you don't have to worry. 'Cause baby there ain't no mountain high enough, ain't no valley low enough, ain't no river wide enough to keep me from getting to you babe »
Odin reprenait confiance en lui mais surtout en eux et cela se ressentait dans ses gestes plus précis. Là où juste avant il tâtonnait pour voir ce qui plairait le plus ou le moins à Aleks, là, il se contentait juste d'agir sans trop y réfléchir, bien que l'envie de décrocher quelque frissons à Aleks soit aussi bien présente. Comme autrefois. S'amuser et passer le bout de ses doigts le long de son dos juste pour le faire frissonner. Il se faisait déjà aux cheveux longs et la barbe, même s'il trouvait que ça le durcissait et lui donnait un côté un peu plus sauvage, il aimait beaucoup ce nouvel aspect chez Aleks et cela se voyait sûrement dans son regard, amoureux, envieux. Cet amour se voyait, sûrement, il ne le cachait pas en tout cas, il n'y songeait pas, surtout. Ce tu es beau qu'il indiquait sans le dire pour autant. Parce qu'il l'était, pour Odin, le plus bel homme qui soit sur Terre. Sa merveille.

T'ais-je déjà dis à quel point je te trouvais magnifique ? Je ne plaisante pas, tu es tellement beau Aleks.

Ca lui passait, comme ça. Tu es beau, tu es magnifique. C'était Odin aussi, d'agir comme ça, quand il charmait quelqu'un, des petits compliments par-ci par-là. Des mots doux. Il se remettait lentement mais sûrement dans son petit jeu de séduction avec Aleks, que cela passe par les regards ou les caresses. Il le trouvait beau même si Aleks avait eu une grosse journée de travail et devait être fatigué, même s'il lui semblait complètement crevé et qu'il avait un peu changé.

Il l'avait accepté sur lui, ainsi positionné, une jambe entre les siennes et il s'était un poil inquiété de perturber ses habitudes mais il lui disait que ça irait, soit. Il trouvait ça mieux encore pour caresser son dos, glissant juste sa main sous le haut d'Aleks pour caresser le bas de son dos du bout des doigts. Odin était tactile et puisque cet homme était désormais officiellement le sien, il n'allait certainement pas s'empêcher de faire ce qu'il voulait. Puis, ses mains étaient chaudes, ce ne serait pas comme s'il glissait une main froide sous le haut d'Aleks, c'était justement une main chaude qui passait. Il écoutait le programme de la soirée et la nuit en acquiesçant.

Ce que je vais faire, c'est que je vais aller faire quelque courses en téléphonant à ta soeur et à Solomon, ça va prendre un moment et tu n'as pas besoin d'entendre ça. Il fait encore jour et vu le quartier et le fait que ce ne soit pas la pleine lune, ça devrait aller. Pendant ce temps appelle ton elfe et repose toi un peu. Je ferai vite mais je vais devoir parler un moment avec Mina, pour ne pas l'affoler.

Non il n'avait pas besoin d'entendre leur conversations, ça allait juste lui monter la tête pour pas grand chose et Odin avait été ferme sur le sujet. Il ne disait rien sur le fait de se lever tôt et sur le travail, que pouvait-il dire de toute façon. Pendant qu'Aleks travaillerait, Odin irait chercher ses affaires à l'hôtel.

Tu rentres le midi ?

Histoire de savoir s'il devait faire vite au matin ou si ça irait. Et savoir s'il devrait lui préparer quelque chose à manger, aussi, pourquoi pas. C'est bête mais il aurait aimé l'emmener au restaurant ce soir mais il n'insistait pas, pas à cause des créatures de dehors, mais parce qu'il lui disait être fatigué à cause de son travail, en étant fatigué ils ne pourraient pas vraiment profiter de leur soirée de retrouvailles, l'intérieur, ce serait cosy aussi, plus intime pour leur retrouvailles. C'est après coup qu'il réalisait le "pour partir avec toi" qui lui signalait que, oui, Aleks comptait bien le suivre à Copenhague. Merveilleux, il ferait en sorte qu'il ne le regrette pas.

Si tu te sens prêt, oui, avec plaisir même. Je n'ai jamais si bien dormi que lorsque je t'avais enfin dans mes bras. J'ai hâte de renouveler ça. Hâte de pouvoir enfin t'avoir dans mes bras pour toute la nuit, t'avoir rien que pour moi sans rien pour nous déranger.

Pas comme là où ils avaient leur téléphone, le fait qu'ils devaient manger, ci et ça. Alors que toute une nuit, il l'aurait contre lui, il pourrait nicher son visage dans son cou très probablement. Là, il ne cessait pas ses caresses sur la peau d'Aleks, la remontant doucement jusqu'à sentir des irrégularités. S'il grimaçait, ce n'était pas à cause du dégoût mais juste l'énervement. Qu'avait-on fait à Aleks ? Ca l'avait toujours rendu malade qu'on puisse vouloir blesser Aleks, lui qui était si doux et tendre, un agneau. Qui pouvait avoir cette folie que vouloir blesser un homme comme lui ? Odin ne le serrait que davantage dans ses bras, certain que là, rien ne pourrait lui arriver, il y veillerait. Il veillerait sur lui.

Il se demandait aussi comment Aleks pouvait ronronner mais il aurait bien aimé entendre ce son à nouveau, c'était perturbant au début, à la fois amusant et surprenant puis finalement, il aurait aimé l'entendre à nouveau. Comme ça lui faisait du bien de ne plus avoir cette distance entre eux, Aleks aurait tout aussi bien pu se mettre sur lui à califourchon ou s'allonger sur lui qu'il n'aurait pas demandé mieux. L'avoir vraiment contre lui, pouvoir le tenir, le serrer, il ne demandait rien de plus. D'ailleurs son autre main, celle qui ne caressait pas son dos, se plaçait dans ses cheveux. Mine de rien à le tenir ainsi, il ne pouvait pas être plus clair sur le ne bouge pas, pour l'instant . Profiter encore un peu avant qu'il n'aille faire deux trois courses le temps de parler à Mina et Solomon.

Laisse moi juste encore cinq minutes avant que j'aille faire ces courses... Laisse moi m'enivrer encore de ton odeur et profiter de sentir ta peau sous mes doigts...

C'est qu'il se sentait séducteur et un poil romantique aussi, il n'y avait bien qu'Aleks pour faire naître ces choses là chez Odin d'un naturel pourtant plus franc et direct.

J'aimerai aussi avoir de quoi me rappeler tes lèvres, quand je serai parti ces quelque minutes ou quand tu seras parti au travail... Tes baisers sont à se damner, mon amour...

Il ne pouvait pas l'embrasser ainsi placés donc, c'était jamais qu'une demande comme une autre pour se faire. Et puis, oui, il en rajoutait une couche, cette confiance mêlée à un ton plus chaud, plus séducteur, son homme n'allait clairement pas y échapper à ces petits mots, ça, non. Le Odin séducteur, il allait y avoir le droit un bon moment et là il n'avait pas encore dis ni fais grand chose, juste baladé ses mains sur sa peau et soufflé quelque mots. C'était plus fort que lui, ce besoin de se rapprocher l'un de l'autre, tant d'années à se restreindre pour une seule nuit de pure bonheur, c'était trop peu et il n'avait pas assez profiter. Alors si ce soir devait être leur seul, il agirait de façon à profiter pleinement. Il agissait de façon à profiter pleinement. Et puis, oui, il ne voulait que quelque baisers auxquels penser pendant qu'il sortirait mais surtout lorsqu'il serait absent demain pour son travail. Il valait mieux être ivre d'amour qu'à cause de l'alcool, pas vrai ? Il aurait même voulu en faire une overdose, d'amour, ce trop-plein à donner, à distribuer, tous ces câlins, toutes ces attentions qu'il ne donnait qu'à Aleks, tous ces petits mots, ces pensées. Il voulait tellement lui donner, lui offrir. Au point où si ce n'était pas Aleks qui venait l'embrasser, il trouverait un moyen pour le faire. Il lui avait dit, juste de quoi tenir pendant qu'ils ne seraient ensemble mais il espérait surtout que ces instants seraient relativement rare. Rha. La vie, dehors, était si cruelle qu'elle les forçait à se séparer une fois de plus.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t277-aleksei-lazarev-i-chttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t300-aleksei-try-me-i-don-t-bite#1314

☾ PSEUDO : Heaven
☾ MESSAGES : 373
☾ FT. : Sebastian Stan
☾ CRÉDITS : shellhead. (avat) Moi-même (signa)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé à l'unique amour de sa vie, amoureux au delà de tous les mots
☾ AVEC : Son âme soeur, Odin H. Thorson
☾ DATE D'ARRIVÉE : 23/02/2018
☾ LOCALISATION : Moscou
☾ MÉTIER : Manutentionnaire pour le moment
☾ CLAN : Lycanthrope solitaire.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Sam 10 Mar 2018 - 17:50


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

Please forgive me, I know not what I do. Please forgive me, I can't stop loving you. Don't deny me, this pain I'm going through. Please forgive me, if I need you like I do. Please believe me, every word I say is true. Please forgive me, I can't stop loving you
Il aurait pu bloquer de nouveau aux paroles d'Odin, lui beau ? Alors qu'il est claqué par sa journée de boulot mais surtout par la nuit de pleine lune qui vient de passer. Certes Stanislas était là pour le calmer, l'apaiser et éviter à la sauvagerie de faire des ravages mais Alekseï a quand même bouffé la transformation. Elles sont toujours aussi longues et douloureuses et le matin quand il revient sous forme humaine, il a mal dans chacun de ses os, de ses muscles. Cela épuise encore plus sûrement que la nuit blanche en étant transformé et il la ressent encore cette fatigue même si la douleur est passée. Claqué aussi par ces retrouvailles violentes en émotions, il pourrait dire que du coup ce n'était vraiment pas le bon moment mais il n'y aurait pas eu de bon moment. Retrouver Odin aurait quand même été aussi bouleversant sur tous les points possibles. Il ne bloque pas parce qu'en même temps il voit le regard de l'homme qu'il aime sur lui, il le voit ce regard amoureux et envieux. Ce qui le fait rougir sous sa barbe du coup.

- Pas aussi beau que toi, Odin.

Même si ça, Odin le sait déjà, Alekseï n'est certainement pas le premier à le lui dire mais oui pour lui Odin est magnifique. Il l'a déjà pensé plus d'une fois ce « beau comme un Dieu » sans oser lui dire avant aujourd'hui, forcément il n'y a pas que du caractère d'Odin dont il est tombé amoureux, le physique joue aussi l'air de rien. De quoi se blottir encore plus contre l'homme qu'il aime, son homme, finir à moitié sur lui, bien que le lycan serait capable de s'allonger totalement sur Odin. Un frisson venant le parcourir à la main d'Odin dans son dos, aimant énormément ce geste, tendresse, douceur, comment ne pas fondre encore plus. Bien que sur le moment, Alekseï lui parle de la soirée, du fait de ressortir, qu'il devra se lever tôt quand même. Se retrouvant à relever un peu la tête pour mieux observer Odin à sa réponse, la penchant légèrement sur le côté, il a pourtant parlé de ressortir lui ou d'y aller tous les deux, pas de laisser Odin y aller seul. Le lycan étudie ses paroles, le ton de sa voix, à peser le pour et le contre de laisser Odin aller seul dehors.

Des paroles, il en retient qu'Odin semble vouloir le protéger lui plus que protéger Mina. De sa voix, que ça ne sert à rien de discuter, il connaît suffisamment son homme pour savoir que c'est le ton du « c'est comme ça et pas autrement ». Du fait d'aller seul dehors, même si ça l'inquiète d'avance, Odin a raison ils sont dans un quartier lycan et elfe, loin des vampires, il fait jour aussi. Alekseï ne le dira pas mais du coup d'être ainsi collé à Odin, il porte l'odeur du lycan sur lui, bien qu'en prenant conscience de ça, le lycan se dit que ça n'est peut-être pas assez.

- D'accord, l'épicerie n'est pas loin, je te donnerai le chemin.


Mais oui le « repose toi un peu » risque quand même de pas se produire, Alekseï va s'inquiéter et tourner en rond même s'il va appeler Stanislas, ça va donner ça. Même si Odin fait vite comme il le lui dit, ça n'empêchera rien et il n'est pas non plus très rassuré par ce qu'il pourra dire à Mina. Avant de pratiquement couiner à la question sur le fait de rentrer le midi ou non.

- Je n'ai pas le temps malheureusement, j'ai à peine une demie-heure de pause. Huit heures-midi, midi et demi-seize heures. J'ai un double des clés de l'appartement, je te le passerai tout à l'heure.

Histoire que si Odin veuille vraiment aller chercher ses affaires, il puisse le faire sans attendre après Alekseï, un double des clés aussi pour lui montrer qu'il n'ira réellement nul part, qu'il accepte pleinement Odin chez lui. Peut-être qu'Odin ne le verra pas comme ça mais c'est délicat pour le lycan de laisser quelqu'un entrer dans son appartement, sa tanière. Une preuve indirecte qu'Alekseï a réellement confiance en Odin. Oh. Donc il aura bel et bien les bras d'Odin pour la nuit, comment dire que ça le fait ronronner de nouveau, ce son rauque, étrange qui ne ressemble en rien aux félins mais qui pourtant ressemble à leur ronronnement, plus court aussi forcément.

- Et moi de t'avoir rien que pour moi.

Pour lui aussi ça a été la plus belle nuit de sa vie, Alekseï s'était senti enfin à sa place dans les bras d'Odin, avait eu l'impression qu'il n'y a que dans ses bras qu'il peut être bien. Sensation qu'il retrouve un peu là dans ce canapé mais pas aussi pleinement que s'ils étaient dans un lit, là il le comprend ce « rien pour nous déranger » parce qu'ils vont devoir finir par bouger. Et que le canapé même confortable, ce n'est pas le must malgré tout. Bougeant légèrement aux doigts d'Odin sur une infime partie de sa cicatrice pour que son homme ôte ses doigts. Ce n'est pas que ça le dérange, c'est juste qu'ils ont le temps avant qu'Odin ne découvre vraiment l'ampleur de la cicatrice et ne fasse la tronche. Grimace pas. Ce n'est rien. On verra ça plus tard. Sauf que forcément Odin le serre un peu plus contre lui, trop protecteur alors qu'il n'y a rien qu'il puisse y faire mais on ne le refera plus n'est-ce pas. Ce n'est pas nouveau qu'Odin se montre sur-protecteur envers Alekseï, ça prend juste une autre forme maintenant qu'ils sont ensembles.

Le lycan se retrouve à rougir de nouveau, plus que sensible à chaque mot qu'Odin peut prononcer, trop sensible même, ça le fait fondre totalement. Plus amoureux qu'Alekseï, ce n'est guère possible, bien qu'en même temps ça lui fasse un peut étrange d'entendre ce style de paroles, étrange mais en bien. Perturbant mais en bien aussi. Cela le fait bouger le lycan, mouvement purement animal qui le fait s'écarter d'Odin que de quelques centimètres, juste ce qu'il faut pour pouvoir bouger et venir encore plus sur lui. Venir surtout capturer les lèvres de son homme avec les siennes, un baiser tendre, un baiser amoureux avec peut-être une touche de ce « mine » qu'Alekseï a en tête depuis tout à l'heure. Cette possessivité nouvelle qui s'éveille en lui. Tellement de baisers, de câlins qu'ils ont manqués depuis toutes ces années, ce vide que le lycan pouvait ressentir quand bien même Odin avait déjà des gestes tendres envers lui. Comment ne pas avoir envie d'embrasser son homme encore et encore, qui serait-il aussi pour ne pas comprendre et réagir à la demande d'Odin.

(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ☾ Semi-Dieu Nordique
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t271-odin-h-thorson-o-mahttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t297-odin-h-thorson-o-may-thor-strikes-you-dead

☾ PSEUDO : ROGERS.
☾ MESSAGES : 342
☾ FT. : Chris Evans
☾ CRÉDITS : hoodwink (avatar) | lazare (signature)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé, épris.
☾ AVEC : Alekseï Lazarev, son âme soeur.
☾ DATE D'ARRIVÉE : 30/11/2017
☾ LOCALISATION : Moscou.
☾ MÉTIER : Chercheur scientifique à la base, il a du se reconvertir barman dans un club dans le quartier Kitai Gorod.
☾ CLAN : Aucun clan, la famille d'abord.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Dim 11 Mar 2018 - 1:52


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

« Listen baby, ain't no mountain high. Ain't no valley low, ain't no river wide enough baby. If you need me call me no matter where you are, no matter how far don't worry baby, just call my name I'll be there in a hurry, you don't have to worry. 'Cause baby there ain't no mountain high enough, ain't no valley low enough, ain't no river wide enough to keep me from getting to you babe »
C'était un petit "chht" quand Aleks lui disait "pas aussi beau que toi". Aleks était à ses yeux le plus bel homme qui soit, il n'y avait pas mieux, il n'y aurait pas mieux. Sûrement n'avait-il jamais tant désiré quelqu'un que lui. Oui, c'était sûr et certain. Il savait que lui-même était beau, qu'il n'avait rien à envier à qui que ce soit, il n'était pas narcissique juste conscient de qui il était et ce à quoi il ressemblait.

Ca lui faisait du bien de reprendre petit à petit son rôle auprès d'Aleks, de revenir à quelque chose de plus normal entre eux, dans le sens où ils se retrouvaient, surtout, après des mois séparés, il pouvait enfin sentir sa présence, son odeur, il pouvait enfin profiter de l'avoir dans ses bras et il pouvait surtout l'embrasser, chose dont il rêvait depuis tellement longtemps. Il reprenait aussi son rôle de protecteur, mine de rien. Pas qu'il pense Aleks incapable de se débrouiller seul mais c'était comme ça, leur relation avait commencé ainsi et les habitudes avaient été prises ; ils avaient commencés avec Odin qui le défendait des autres petits cons du collège, leur mettant quelque dérouillées pour qu'ils cessent d'embêter la crevette qu'était Aleks à ses débuts. Et même quand il avait grandi, ça avait continué comme ça et Aleks aurait pu être doublement plus grand et large qu'il aurait continué tout de même. Et donc, il était peut-être désormais un lycan, qu'il garderait cet instinct, ces réflexes de vouloir le protéger. Il le mettrait sous globe, même, s'il le fallait. Quand il sentait la cicatrice sous ses doigts, oui, ça l'énervait, lui qui avait toujours veillé sur Aleks, voilà que pendant une année il lui échappait et résultat, Aleks était blessé en plus d'hurler à la lune une fois par mois. Chose qui ne serait sûrement jamais arrivé s'ils avaient été ensemble à l'époque, déjà, Odin se serait sans doute mis en avant en voyant la bête arriver, il aurait préféré être mordu plutôt qu'Aleks soit blessé et ait à endurer tout ça.

Le fait qu'il ne puisse rentrer le midi le contrariait un peu aussi, avait-il au moins le temps pour manger ? Il avait intérêt, oui. Odin allait y veiller, tiens. Il était temps qu'Aleks reprenne du poil de la bête, sans mauvais jeu de mot. Il était temps qu'il reprenne des forces, oui, qu'il n'ait plus ces airs de chien battu, fatigué, terrassé. Puis il l'entendait ronronner à nouveau ou du moins ce qui y ressemblait et il souriait, ça allait vite devenir son jeu préféré, savoir comment le faire ronronner, où toucher, comment, juste pour l'entendre encore faire.

Puis, ce jeu de séduction qu'il entreprenait, auquel Aleks allait avoir souvent droit d'ailleurs, car même s'il avait le coeur d'Aleks, il ne considérait jamais rien comme acquis et quand bien même, c'était toujours un vrai plaisir de séduire l'homme qu'il aimait. Il le laissait se replacer, reposant mieux ses mains sur lui, passant de son dos, à ses hanches, à, sans gêne aucune, les fesses de l'homme qu'il aimait. S'y poser, juste. Tactile, oui, sans gêne non plus, après tout, eh, c'était son homme. Et ce baiser était plus que le bienvenue, justement, il était très attendu et il lui rendait avec tout autant d'amour. Il sentait cette touche de possessivité mais il aurait été bête de mal le prendre, lui-même était possessif, il n'y avait qu'à voir comment il le tenait, une de ses main restant sur ses fesses et l'autre remontant dans son dos ; tu restes là, tu es à moi. Il lui avait dit ; tu m'as échappé trop longtemps. Qu'importait les autres tant qu'il l'avait. C'était bien pour ça qu'il avait fini par accepter de vivre ici et tout abandonner à Copenhague.

Il peinait juste encore à croire qu'ils vivaient bien tout ça. Il se demandait même s'il n'était pas sous l'emprise d'un djinn tellement l'instant était parfait et avait été rêvé pendant des années. Idéalisé ? Non, c'était encore mieux que dans ses rêves. Il veillait juste à faire durer ce baiser, plus longtemps que les précédents. Il ne comptait pas le rompre aussitôt pour parler, en tout cas. Juste pour venir lui mordiller sa lèvre inférieur et sourire. Ce enfin qu'il se répétait. Si Aleks ne lui avait pas demandé de le laisser venir à son rythme, ne lui avait pas demandé de ne pas le brusquer, sans doute l'aurait-il allongé dans ce canapé et serait-il venu au dessus de lui pour continuer baisers et caresses tel qu'il l'entendait, pour passer les détails. Odin débordait juste d'affection, d'amour à lui donner, comme si tout ce qu'il avait restreint toutes ces années, tout sortait enfin, tout éclatait au grand jour. Tout ce qu'il avait essayé de contenir ; boom. Ou alors, peut-être que...

Oui, le fait basculer l'amusait. Le faire basculer sur le côté, un sourire aux lèvres juste avant de venir l'embrasser à nouveau. Un baiser qui lui donnerait de quoi l'étourdir, la passion qu'il ne cachait pas, le temps d'un baiser. Parce que c'était aussi ça, il l'aimait passionnément. Odin n'était pas forcément que douceur et tendresse, c'était même rare et c'était quelque chose qu'il ne connaissait qu'avec Aleks. Il était surtout quelqu'un de passionné et cela se ressentait, là, alors qu'il avait bousculé Aleks dans son canapé pour se mettre un peu plus au dessus de lui. Aucun répit jusqu'à ce qu'il l'ait décidé, cela lui rappelait aussi leur fameuse nuit, ils avaient été tant de choses, cette nuit là. Tendresse, douceur puis passion, sensualité, oui, bien des choses en une seule nuit. Puis il avait finalement rompu ce baiser descendre ses baisers jusque dans son cou. Comptait-il aller plus loin ? Non, absolument pas. C'était quelque baisers dans son cou, c'était lui mordiller la peau et y déposer un énième baiser pour finalement se redresser et replacer ses cheveux en arrière.

Se redresser et même se lever, plaçant un peu mieux Aleks dans le canapé pour ça. Son téléphone vibrait, vibrait, vibrait et ce son sourd l'agaçait.

Je vais faire ces quelque courses, tu as envie ou besoin de quelque chose en particuliers, tant que j'y suis ?

Oui, il venait vraiment d'agir de la sorte, l'embrasser avec cette passion pour finalement se redresser, prêt à partir, il soufflait le chaud et le froid, il adorait perturber, aussi, voir ce regard perdu. Mais aussi, quelque part, il sentait que ce n'était pas le moment pour aller plus loin donc il valait mieux pour lui se relever rapidement et se préparer à partir. Il allait juste chercher sa veste pour tirer le portable de sa poche et regarder. Il remettait le col roulé de son pull en place, remettait bien ses vêtements, propre sur lui. Des appels en absence, des messages à lire, Mina, Mina, Mina. Solomon. Mina, Mina Mina. Pire qu'une mère. Il valait mieux vite qu'il la rappelle avant qu'elle ne fasse comme son frère et ne l'imagine dévoré par une bestiole quelconque. Il lui envoyait juste un sms rapide ça va, je me promène, je t'appelle quand je serai au calme . Et il fourrait son portable de une poche de son jean.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t277-aleksei-lazarev-i-chttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t300-aleksei-try-me-i-don-t-bite#1314

☾ PSEUDO : Heaven
☾ MESSAGES : 373
☾ FT. : Sebastian Stan
☾ CRÉDITS : shellhead. (avat) Moi-même (signa)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé à l'unique amour de sa vie, amoureux au delà de tous les mots
☾ AVEC : Son âme soeur, Odin H. Thorson
☾ DATE D'ARRIVÉE : 23/02/2018
☾ LOCALISATION : Moscou
☾ MÉTIER : Manutentionnaire pour le moment
☾ CLAN : Lycanthrope solitaire.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Lun 12 Mar 2018 - 14:59


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

Please forgive me, I know not what I do. Please forgive me, I can't stop loving you. Don't deny me, this pain I'm going through. Please forgive me, if I need you like I do. Please believe me, every word I say is true. Please forgive me, I can't stop loving you
Cela fait malgré tout étrange à Alekseï de voir Odin qui à peine là recommence à vouloir le protéger de tout, le sur-protéger même. Le fait qu'il soit devenu un lycan entre temps n'a rien à voir dans ce ressenti étant donné qu'il n'a pas changé radicalement de caractère ou de comportement, il reste strictement le même dans le fond, bien trop doux pour quoi que ce soit, tout en ayant son petit caractère quand même. Il est aussi peut-être plus musclé, il a peut-être plus de force qu'avant mais ça ne veut pas dire qu'il arriverait à se défendre correctement. Donc oui ça n'a rien à voir avec ça, c'est juste qu'en un an, Alekseï a perdu l'habitude d'être protégé ainsi, ce qui ne lui a sans doute pas réussi mais en même temps il est toujours vivant, grâce à Stanislas mais vivant. Même présent plus que régulièrement, son ami elfe ne l'a jamais couvé ou sur-protégé, il agit surtout comme un conseiller. C'est étrange de voir Odin être ainsi mais en même temps c'est rassurant, c'est confortable qu'il le soit, Alekseï a changé mais Odin est le même. Quelqu'un sur qui le lycan a toujours pu se reposer et en fait c'est pour ça que ça lui fait étrange, c'est parce qu'Odin reste là, n'a pas fuit ou reculé devant ce qu'Alekseï est devenu. Il s'est tellement mis en tête qu'il aurait perdu Odin qu'il a encore un peu de mal à réaliser que c'est réel tout ça.

Trop beau pour être vrai, oui, surtout avec les paroles de son homme qui le font fondre, qui font qu'il vient embrasser Odin tout en restant collé à lui, sur lui. Les mains d'Odin qui glissent sur ses fesses avant qu'il ne revienne le serrer contre lui, comme si Alekseï pouvait avoir envie d'être ailleurs ou de s'éloigner. Je suis là, j'y reste. Il y croit fermement aussi à tout ce qu'a pu lui dire Odin, ce tu es mien, ce tu m'appartiens, ce je t'aime, l'amour de sa vie, c'est tellement beau tout en étant inespéré pour le lycan. Il l'avait eu cet espoir qu'un jour Odin pourrait l'aimer comme lui l'aime mais l'espoir s'était égrené au fil des années et plus sûrement encore après leur nuit ensemble. Beau et triste à la fois, parce qu'il a fallu qu'ils manquent de se perdre définitivement pour en arriver là. Mais oui, Alekseï y croit à tous les mots d'Odin d'autant plus qu'il le ressent cet amour dans ces gestes, sa manière de l'embrasser, de le tenir. Enfin, il peut avoir l'homme qu'il aime comme il en a toujours eu envie, comme il l'a toujours voulu.

Qu'Odin le fasse basculer ne le surprend pas du tout et bizarrement ça ne va pas trop loin ou plutôt ça ne va pas trop vite pour lui. Mais waow ce baiser, cette passion contenue, ça le perd le lycan, en bien mais ça le perd et il passe ses mains autour d'Odin pour le garder contre lui. Un baiser qui éveille aussi d'autres choses en Alekseï, forcément, il reste un homme malgré tout, un homme en manque de câlin et de tendresse mais pas que ça. Son esprit qui y pense, cette fois, au côté charnel de sa relation avec Odin, il pourrait en rougir d'ailleurs s'il n'avait pas son cœur qui déraille et son souffle quasi absent pendant ce baiser. Trop sensible et réactif, encore plus quand il s'agit d'Odin donc oui forcément pour ce que certains nommeraient un simple baiser, il réagit, le lycan, entièrement, pleinement. Plus encore aux baisers dans son cou, à croire que son homme veut l'achever. Pourtant il ne se souvient pas avoir réagit aussi fort lors de leur seule nuit ensemble, est-ce ses nouveaux sens qui viennent le surcharger ainsi de sensations ? Oui, c'est même sûr et certain alors qu'il a toujours l'odeur d'Odin plus forte que jamais dans le nez, qu'il voit clairement chaque détail de son visage, qu'il perçoit mieux qu'avant les émotions pouvant le traverser.

Et Odin qui cesse tout d'un coup. Meh. Alekseï en reste sans bouger sur le coup, reprenant son souffle, oui, mais surtout un air paumé sur le visage. La question qu'il lui pose ensuite, le laisse en mode « beuh », comme s'il ne l'avait pas percuté. C'est à retardement que le lycan se relève du canapé pour approcher d'Odin, à lui de le faire de cette démarche souple et animale, bien que sur Alekseï, cette démarche est devenue naturelle, le prédateur qui approche de sa proie. Son homme a beau être plus grand que lui, le lycan ne peine pas à venir l'embrasser et glisser une main dans sa nuque, l'autre se glissant dans son dos. Finissant par lui mordiller la lèvre inférieure, lui murmurant un « Cette nuit. » tout en ayant sa main qui passe du dos d'Odin à ses fesses pour mieux venir coller leurs bassins l'un contre l'autre. Ses deux mots qui ne sont pas une question, ni une affirmation mais plutôt une invitation. Cette nuit quand on sera vraiment seuls si tu en as envie. Là, maintenant, trop de données extérieures qui pourraient les interrompre et les empêcher d'en profiter pleinement.

Alekseï se surprend lui-même à agir ainsi mais en même temps n'ont-ils pas déjà perdu trop de temps pour tout ? Si, bien sûr que si. Tout comme, il en est au point où il se demande à quoi bon attendre alors qu'ils en ont envie tous les deux, à quoi bon attendre et tant pis si ça ne doit être qu'une seule nuit supplémentaire. Tant pis si après Odin fait marche arrière, même si ça doit le briser définitivement, le lycan aura au moins eu cette seconde nuit. Se détachant de son homme doucement après un second baiser plus doux, un nouveau sourire venant sur ses traits.

- Pour les courses, juste de la viande rouge s'il te plait.

Cela peut surprendre comme demande mais il faut dire que quand Stanislas est là, c'est à dire quasiment tous les soirs, le lycan s'empêche de manger de la viande. Son ami étant végétalien, il ne se voit pas essayer de lui imposer ça, même si Stanislas lui dit qu'il peut, il ne le fait pas par respect. Détail sans doute mais important pour un lycan, son organisme a besoin de viande pour fonctionner pleinement maintenant, ce qui du coup n'aide pas Alekseï à être en pleine forme.

Il l'avait dit à Odin mais il termine par lui expliquer le chemin pour l'épicerie, à gauche en sortant de l'immeuble, il a juste à suivre la rue sans changer de trottoir. Même si Odin ne parle pas russe, le magasin est immanquable, on est loin des supermarchés mais Alekseï aime bien cet endroit, pratique, près de chez lui et surtout tenu par un couple, un elfe et une humaine. Enfin officiellement le magasin est à lui puisque les humains n'ont quasiment aucun droit sur Moscou. Bref, Alekseï lui explique le chemin avant de lui donner ses clés pour qu'Odin puisse ouvrir la porte d'entrée du hall au retour, il cherchera les doubles quand son homme sera sorti.

(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ☾ Semi-Dieu Nordique
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t271-odin-h-thorson-o-mahttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t297-odin-h-thorson-o-may-thor-strikes-you-dead

☾ PSEUDO : ROGERS.
☾ MESSAGES : 342
☾ FT. : Chris Evans
☾ CRÉDITS : hoodwink (avatar) | lazare (signature)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé, épris.
☾ AVEC : Alekseï Lazarev, son âme soeur.
☾ DATE D'ARRIVÉE : 30/11/2017
☾ LOCALISATION : Moscou.
☾ MÉTIER : Chercheur scientifique à la base, il a du se reconvertir barman dans un club dans le quartier Kitai Gorod.
☾ CLAN : Aucun clan, la famille d'abord.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Lun 12 Mar 2018 - 19:24


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

« Listen baby, ain't no mountain high. Ain't no valley low, ain't no river wide enough baby. If you need me call me no matter where you are, no matter how far don't worry baby, just call my name I'll be there in a hurry, you don't have to worry. 'Cause baby there ain't no mountain high enough, ain't no valley low enough, ain't no river wide enough to keep me from getting to you babe »
Pour sûr, ce baiser, il allait le garder en mémoire un bon moment et c'était bien pour ne pas trop jouer avec les limites imposées qu'il avait fini par se reculer, il ne savait pas de quoi il aurait été capable si cela avait été plus loin, sûrement pas de se stopper en tout cas. Ce qui aurait été un peu dommage entre eux, tout de même. Mais il s'était laissé porter quelque instants par ces baisers, manquant presque d'allonger son homme sur le canapé pour venir au dessus de lui et les dieux seuls savaient ce que cela aurait pu donner, rien que ces baisers lui retournaient complètement l'esprit. C'était comme avoir enfin ce qu'il voulait... Mais pas comme il l'aurait voulu. Pas dans un canapé, pas comme des sauvages, non, chaque fois qu'il s'était imaginé pouvoir le faire sien de nouveau, il faisait les choses bien, il prévoyait tout pour lui et chaque fois il s'imaginait les même clichés, l'inviter au restaurant, pourquoi pas au cinéma, en soit, préparer un peu le terrain plutôt qu'attaquer directement le dessert, comme on dit. Ouais, faire les choses bien. Mais il s'adapterait, après tout. Il se changeait juste les idées, même s'il avait senti la peau de son homme se réchauffer sous ses lèvres, même s'il l'entendait, comme si son souffle manquait. Il était curieux ; comment pouvait-il faire autant d'effet avec de simples baisers ? C'était flatteur mais il se demandait surtout comment c'était possible de réagir si vivement pour quelque baisers. Etait-ce la nouvelle condition d'Aleks ou faisait-il simplement parti de ces personnes qui s'abandonnaient totalement au plaisir dès qu'il survenait ? Il verrait bien plus tard, là, il devait se changer les idées avant de faire quelque chose qu'ils pourraient regretter ; aller trop vite.

Pourtant à peine rangeait-il son portable dans sa poche qu'il voyait venir son homme, sa façon de marcher l'amusant assez, voilà qui était nouveau, allait-il venir le bouffer ? Et... l'embrassait-il à nouveau ? Décidément, il allait tomber d'autant plus amoureux de lui à le voir agir ainsi, c'était différent de ce à quoi il était habitué mais en même temps, eh, jamais ils n'avaient été en couple donc il ne pouvait pas non plus savoir comment il pouvait agir dans ces moments là... Mais ça lui plaisait bien cette audace et il lui rendait ce baiser sans trop tarder, sans se faire plus désirer. Il frémissait presque à ses mains glissant contre lui et cette sensualité dont son homme faisait preuve... Comment se changer les idées, déjà ? Euh. Cette nuit . Tout ce que tu veux, Aleks. Où tu veux, quand tu veux, comme tu veux. Oui, tout ce que tu veux. Leur bassins qui se collent, il n'allait pas se faire prier non plus bien qu'ils avaient en tête une toute autre manière de se faire.

Tout ce que tu voudras.

Cette nuit, donc, d'accord, pas de souci, il n'allait pas le retenir, le freiner ; cette nuit. Il n'avait sûrement jamais autant espéré que la nuit tombe. Ils se détachaient trop vite à son goût, Aleks reculait trop vite à son goût et ce dernier baiser semblait avoir un goût de trop peu, c'était sûrement pour ça qu'Odin venait un peu plus vers lui, cherchant à le faire durer encore quelque secondes. Il en avait eu tellement envie et il y avait déjà pris goût, pauvre homme.

Tes désirs sont des ordres, mon coeur.

Il était si beau quand il souriait, il le couvait du regard, il admirait son sourire. Oui, un dernier regard puis il enfilait sa veste et il comptait suivre ses indications, dehors.




Il avait donc profité sur son chemin pour appeler Mina en premier, lui expliquant qu'il avait besoin de prendre du recule sur tout ça et qu'il avait besoin de se vider la tête, loin de tous. Lui mentir n'était pas facile mais en même temps, il ne mentait pas tant que ça puisqu'il avait réellement besoin de prendre du recule, il ne lui disait simplement pas que c'était sur sa vie personnelle qu'il voulait prendre du recule. Sur Copenhague et tout le tralala. Le temps de la discussion, il avait pu aller jusqu'au fameux petit magasin et avait pu faire ses courses, viande rouge pour l'homme qu'il aimait, bières et il avait pris des lattes pour lui demain, encore qu'il en avait pris plusieurs, sait-on jamais si Aleks en voulait. Il avait continué comme ça, brosse à dent tout de même et quelque autres achats pendant qu'il était au téléphone, prétextant marcher dans la rue et prendre l'air. Quand il sortait, le soleil commençait à se coucher et s'il n'était pas convaincu d'avoir pu rassurer Mina, il savait qu'au moins elle ne se risquerait pas à sortir stupidement cette nuit pour venir le chercher. Suite à quoi après avoir payé par carte ses courses, être parti en saluant poliment ceux qui tenaient le magasin, dans un russe approximatif - puisqu'il avait quand même appris les bases comme bonjour, merci, de rien, au revoir, bonne journée, bonne soirée, quelle direction pour ci ou ça, bref, les bases quand on voyageait - et il avait appelé Solomon, lui demandant s'il était seul et quand il l'avait été... Il avait plus ou moins tout déballé. Il l'avait retrouvé, il dormirait chez lui ce soir, impossible de faire autrement. Impossible de repartir à l'hôtel et manquer cette nuit alors qu'ils en avaient tout deux le plus grand besoin ; parler, se rapprocher, s'apaiser aussi, quelque part. Solomon lui avait juste demander de faire gaffe, d'éviter de sortir. Odin avait juste omis le fait que son homme était maintenant un lycan, ce n'était pas à lui de l'annoncer, après tout.

En rentrant, la nuit tombait assez vite, mine de rien et la neige retombait, heureusement qu'il était costaud et qu'il n'était pas frileux car on devait facilement descendre encore plus vite dans les -. Il croisait quelque personnes, les regards échangés étaient surtout un "à qui baisse le regard le premier", ce qu'Odin ne faisait évidemment pas et les regards ne s'interrompaient qu'à cause de la distance lorsqu'ils se séparaient, marchant en sens contraire. Il n'avait rien d'un lycan et donc rien d'un alpha ou bêta ou n'importe quelle autre connerie du genre mais il n'était pas du style à se laisser démonter non plus. Il se demandait juste si son sang pouvait se sentir, on lui avait si souvent bien considéré au Danemark grâce à ça mais il s'était surtout dit petit fils de Thor, dans des pays priant ces dieux, avec Thorson comme nom de famille, ça ouvrait forcément des portes mais ici ? Aucune idée si son sang, même si bien dilué, pouvait se sentir. Ou s'il portait l'odeur d'Aleks sur lui, il ne savait pas à quel point leur odorat pouvait être développé et s'ils se reconnaissaient entre eux, s'ils avaient tous leur odeurs propres ou... Bref. Il réfléchissait à ça en retournant chez Aleks, observant la facilité avec laquelle il avait pu se repérer jusqu'à chez lui et ce même dans le noir et sous la neige, des gros flocons sur ses épaules et dans ses cheveux. Il rentrait juste dans l'immeuble, frottant ses pieds à l'entrée et se dirigeant, le nez gelé, jusqu'à l'appartement. Est-ce que cela allait être ça, sa vie ? Allait-il répéter ça tous les jours ? Sûrement, oui. Donc, valait mieux vite s'y faire et se repérer, même s'il songeait qu'il n'irait pas toujours à cet endroit là et qu'il irait zieuter les environs demain, histoire de connaître les lieux à éviter des lieux à squatter. Donc il s'avançait dans l'immeuble jusqu'à l'appartement, puis il rentrait. Combien de temps était-il parti ? 30 minutes ? 40 ? Plus encore ? Il s'attendait juste à voir un elfe chez Aleks et cette idée ne le réjouissait pas particulièrement. Il les supportait mal, les elfes, ça passait ou ça cassait. Il aurait pu lancer un chéri, je suis rentré pour plaisanter mais il ne le faisait pas, posant d'abord les sacs pour retirer sa veste et la bénir d'être aussi chaude et imperméable. Le froid ici, ça déconnait pas et pourtant on était en Mars, bientôt le printemps.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://kings-of-twilight.forumactif.org/t277-aleksei-lazarev-i-chttp://kings-of-twilight.forumactif.org/t300-aleksei-try-me-i-don-t-bite#1314

☾ PSEUDO : Heaven
☾ MESSAGES : 373
☾ FT. : Sebastian Stan
☾ CRÉDITS : shellhead. (avat) Moi-même (signa)
☾ STATUT MARITALE : Fiancé à l'unique amour de sa vie, amoureux au delà de tous les mots
☾ AVEC : Son âme soeur, Odin H. Thorson
☾ DATE D'ARRIVÉE : 23/02/2018
☾ LOCALISATION : Moscou
☾ MÉTIER : Manutentionnaire pour le moment
☾ CLAN : Lycanthrope solitaire.

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï Mar 13 Mar 2018 - 0:33


Ain't no mountain high enough.
Alekseï & Odin

Please forgive me, I know not what I do. Please forgive me, I can't stop loving you. Don't deny me, this pain I'm going through. Please forgive me, if I need you like I do. Please believe me, every word I say is true. Please forgive me, I can't stop loving you
C'était trop d'émotions, de sensations, tout qui ne faisait qu'aller crescendo, un tourbillon qui l'emportait le lycan, ce qui n'était pas forcément bon du tout mais en même temps il ne se rendait pas compte sur le coup qu'il ne pétait pas un plomb. Qu'il était d'un certain côté plutôt serein devant tout ce qu'il se passe depuis que ses yeux se sont posés sur Odin tout à l'heure, non plutôt depuis leur premier baiser. Alors même qu'il est bourré d'insécurité et de craintes. Il ne voyait pas tout ça à cet instant précis, et le voyait encore moins en laissant porter par ces nouveaux baisers mais surtout par la passion dont fait preuve son homme. Un baiser qui le laisse le souffle court et de nouvelles idées en tête, idées qu'il s'empresse d'exprimer quand il sort de son canapé pour venir embrasser Odin. Lui, qui vient agir ainsi, c'est surprenant, même pour Alekseï ça l'est, il n'y a bien qu'Odin pour le faire réagir ainsi, ses quelques conquêtes ne l'ont jamais vu se comporter ainsi. En même temps il n'a jamais été amoureux de ces hommes là alors forcément la différence ne peut qu'être là et s'ajouter à sa nouvelle nature qui le rend plus impulsif. Qui le fait oser un peu plus qu'il n'aurait pu le faire avant mais eh, en même temps vu comment un baiser lui a mis la tête en vrac et les sens à l'envers. Et puis oui, il est totalement fou amoureux d'Odin, cela justifie ce comportement à lui tout seul, il n'y a pas besoin d'aller chercher plus loin.

Ah, si en plus son homme répond à son baiser puis à son invitation, ça ne va l'aider à se calmer, bien que les mots d'Odin le font surtout rougir une nouvelle fois. Alekseï a beau avoir eu ce culot de venir l'embrasser et lui dire ça, il reste timide et aussi un grand romantique, ce qui ne va pas forcément avec ce qu'il vient de faire mais qui ne tente rien, n'a rien déjà. Et comme il l'a dit, ils ont assez perdu de temps, ils auraient pu partager tellement bien plus tôt si l'un des deux avait eu le courage de s'ouvrir plus tôt. Ils ne referont pas le passé mais ils peuvent combler ce manque. Bien évidemment, qu'il laisse Odin l'embrasser un peu plus longtemps et qu'il y répond à ce baiser. Et...fondant à nouveau aux paroles de son homme, rougissant un peu plus. Reprenant ses esprits pour lui expliquer la route, lui glissant un « je t'aime » avant qu'Odin ne sorte réellement. Oui, le lycan ne va pas se priver de le lui dire encore et encore ou de le lui montrer.

Reprenant ses esprits petit à petit à mesure que les secondes passent, restant un peu hébété devant l'enchaînement de faits de la soirée. Ne bougeant que pour aller récupérer son portable sur son bureau, tiens, il va devoir penser à l'avoir sur lui en journée, du genre à chaque fois et pas seulement quand il y pense. Donner son numéro à Odin aussi puisqu'il en a changé en cours de route même s'il a toujours son ancien téléphone avec tous les messages de son homme et ceux de sa sœur aussi. D'ailleurs est-ce qu'Odin lui a changé de numéro ? Il verra ça plus tard, ce n'est pas le moment de se perdre dans ses pensées. Non, son téléphone en main, Alekseï retourne se poser dans son canapé pour appeler Stanislas qui décroche dès la première sonnerie. La conversation devenant rapidement plus animée, à mesure que le lycan lui confie ce qu'il s'est passé et que l'elfe durcit le ton. Alekseï lui a pourtant tout raconté, tout ce qui a pu se passer et ne pas se passer entre Odin et lui mais surtout les sentiments qu'il garde en lui depuis si longtemps. Il veut bien que Stanislas s'en fasse pour lui, il n'est pas obligé d'être aussi dur ou de le mettre en garde sur la catastrophe vers laquelle il court si Odin fini par faire marche arrière. Je fais attention, promis. Oui, bien sûr que je suis sûr de moi. Non, tu n'es pas besoin de venir. Oui, je t'appelle directement si ça va pas mais tout ira bien. Pire qu'une mère poule celui là, limite si Stanislas n'est pas un mélange entre Mina et Odin niveau caractère. En parlant, le lycan avait finir par se relever du canapé et se mettre à tourner en rond dans son salon, avant de chopper le livre qui traînait sur la table basse pour le remettre sur son étagère, par attraper la tasse qui traînait au même endroit pour l'embarquer vers la cuisine. Ne se contentant pas de la poser sur le comptoir séparant les deux pièces mais de l'emmener pour la poser dans l'évier. Avant de revenir au salon quand enfin il peut raccrocher, branchant son téléphone pour le mettre en charge. Regardant l'heure encore et encore, voyant les minutes passer et avec elle son inquiétude pour Odin même le diffuseur d'arôme n'arrive pas à jouer sur son stress et le calmer là. Une tornade dans son appartement, repartant dans la cuisine, lavant la tasse, l'essuyant avant de la ranger, sans la casser, un miracle. Vérifiant tout le reste de son appartement même s'il est propre et rangé, Alekseï a besoin de s'occuper les mains pour tenter de vider son esprit. Puis comme ça ne marche pas, il part à la fenêtre du salon, l'ouvrant pour prendre de l'air frais, constatant qu'il s'est remis à neiger. Merde et Odin qui est dehors. Ah oui, le froid. Il ferme les volets et referme la fenêtre aussi sec. Monter le chauffage ? Il fait chaud dans son appartement.

Puis oui regarder encore et toujours l'heure et Alekseï s'en fait encore un peu plus pour Odin, normalement, il ne le fait pas mais du coup il fait le tour de son appartement pour fermer tous les volets. On s'occupe comme on peut quand on stress et qu'on est incapable de se poser. La cuisine est rangée, le salon aussi, la salle de bain est en ordre, ah oui sortir des serviettes propres pour son homme, voilà. Le placard du couloir, rien à signaler non plus, oui même là, il vérifie. Puis enfin la chambre, les draps du lit sont propres de la veille mais tant pis, il défait tout le lit pour en remettre des encore plus propres, qui sortent du placard. Enfin, un drap et une housse de couette du coup puis les taies d'oreiller et oui bref tout. Il termine tout juste quand il entend Odin arriver. Inspire et expire Aleks. Oh et puis zut les bonnes manières et le laisser arriver, c'est une bombe qui sort de la chambre pour rejoindre Odin et en le voyant c'est un soupir de soulagement qui passe ses lèvres. Tout comme il ne lui faut pas plus d'une seconde ou deux pour s'assurer visuellement que son homme est entier, une lueur amusée dans le regard en voyant la neige sur lui. Neige et froid qui ne le stoppe pas plus longtemps avant qu'Alekseï ne vienne enlacer Odin en mode câlin-tu m'as manqué.

- Tu as trouvé ce que tu voulais ?

Autre manière de lui demander si tout s'est bien passé. Et bien qu'il s'attende plus à ce qu'Odin ne le repousse, vu qu'il lui laisse à peine le temps d'arriver, le lycan espère juste que son homme l'embrasse et le serre contre lui également.
(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï

Revenir en haut Aller en bas

Ain't no mountain high enough. | ft. Alekseï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Sujets similaires

-
» Scénario : 07. Partyin’, partyin’ YEAH ! (accordé par le staff)
» Ashandra Moon ✟ Ain't no mountain high enough
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Jeu de pirates : Legend of the high seas ?
» I climbed a mountain, I turned around ◈ 21/02 | 10h45

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlight Sonata :: Dobro pozhalovat' v Moskvu :: Zamoskvorechie :: Frunzenskaya :: Jardin & Parc-